Recherche



Un vilain guêpier

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Pour les enfants Dutrissac, c’est la rentrée scolaire, avec ses nombreuses surprises et ses nouvelles rencontres. Pierre-Étienne rêve de gagner plus d’argent. Il envie son ami Jonathan de pouvoir s’acheter tout ce qu’il souhaite. Il donnerait tout pour avoir le même train de vie que lui! Son travail de pompiste ne suffit plus tant sa convoitise augmente de jour en jour. Sera-t-il aveuglé par ses besoins au point de manquer de jugement?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Un personnage principal, Pierre-Étienne, entouré de nombreux personnages secondaires qui se côtoient à l’école ou qui sont membres de sa famille et qu’on apprend à connaître davantage au fur et à mesure que se déroule l’histoire; présence de quelques adultes faisant partie de l’entourage des adolescents.

    « Depuis des semaines, Pierre-Étienne souhaite se procurer un synthétiseur qu'il considère comme indispensable à son bonheur. La musique tient une place tellement importante dans sa vie. Non seulement joue-t-il habilement de la batterie, mais il excelle aussi en composition. » (p. 13)

    « Assises sur le lit de leur grand-mère Rosalie, Marie-Claire et Emmanuelle tentent en vain d’engager une conversation avec la vieille dame au regard inquiet et égaré. De plus en plus, la maladie d’Alzheimer qui la frappe efface le passé de sa mémoire. Ses souvenirs reculent sans cesse et remontent à son jeune âge. » (p. 89)

    « Depuis deux jours, Emmanuelle laisse flotter ses pensées. À tout moment, elle s'enfuit mentalement vers celui qu'elle aime depuis presque un an déjà. Elle a tellement hâte de revoir son Yannick. Il y a près de six semaines qu'elle ne l'a pas vu. "Ah! Que vienne vendredi... Encore quarante-huit heures à attendre", se désespère-t-elle. » (p. 111)
     
  • Intrigue reposant sur la vie de jeunes dont certains sont avides de biens matériels et complices de personnes qui se livrent à la vente illégale de drogues.
     

    « Saluant de la main ses sœurs, Pierre-Étienne part vers la droite en pédalant avec empressement. "Ce soir, j'aurai ramassé cent cinquante dollars, compte-t-il dans sa tête. Dimanche prochain, j'aurai donc trois cents dollars. Avoir un iPod n'est vraiment plus un rêve, songe-t-il. Je vais faire plein d'argent maintenant..." » (p. 94)

    « - À la fin de juin, je suis allé rencontrer Kevin, poursuit Jonathan. Dans le temps de le dire, il m’a convaincu. Je suis devenu vendeur de drogue. J’ai fait ça tout l’été. Personne ne s’en rendait compte. Kevin me fournissait. C’était facile pour lui : son oncle faisait la production de cannabis. Il cultive des milliers de plants en cachette… Je les ai vus dans son sous-sol. » (p. 162) 
     
  • Thèmes du quotidien des adolescents, comme les relations familiales ou amoureuses, le travail, la vie scolaire, l’amitié; la vente et la consommation de drogues s’ajoutent à la vie de quelques-uns.
     
  • « Pierre-Étienne est abasourdi. Il n'arrive pas à y croire... Déjà, il imagine les possibilités amoureuses qui s'ouvrent devant lui. "Cette fille est pour moi, je le sais, je le sens! se convainc-t-il, affichant le plus large des sourires. Faut absolument que je trouve une façon de l'aborder. Et vite..." » (p. 30-31)

    « - "À vos minous, pitous, partez!", c’est la meilleure compagnie au monde, tu sauras, badine Marie-Claire en essuyant ses cheveux mouillés. Ça ne fait même pas deux mois qu’elle existe, et toutes nos fins de semaine à Josiane et moi sont déjà remplies. Tu vas voir, P.-E., je vais pouvoir m’acheter un lecteur MP3 pas mal plus vite que je le pense. » (p. 39)

    « - Bon, ben, arrêtons de parler. Faisons les exercices. Je n'ai pas envie que monsieur Ostiguy me réprimande une autre fois ce matin. Une fois, c'est ben assez, je trouve... » (p. 63)

Langue

  • Registre courant employé dans les séquences descriptives et mêlé au registre familier dans les séquences dialoguées, reflétant ainsi la langue des adolescents.
     

    « Heureusement, les lamentations de Poilue parviennent aux oreilles de Pierre-Étienne, retiré dans sa chambre. Compatissant, il ouvre sa porte et, délicatement, s'approche de l'animal en imitant le chant d'un oiseau. » (p. 11)

    « - Bof! Je préfère ne pas en parler. Tu vas trouver que je suis idiote! Je sais que c'est ce que tu vas dire. Alors, j'aime mieux me taire, s'entête Emmanuelle.
    - Franchement, Nunu! Tu me connais. Tu sais bien que jamais je ne te traiterais d'idiote. Dis-moi ce qu'il y a... Nunu? Please! » (p. 18)

    « - La police se fout des petits pushers comme nous autres. Elle cherche les vrais, les gros. Comme l'oncle de Kevin. Pas des ti-culs comme moi... » (p. 163)
     
  • Vocabulaire simple et clair; phrases courtes ou de longueur moyenne et de types variés; utilisation fréquente du présent de l’indicatif.
     

    « Le corps s’engourdit peu à peu. La posture se décontracte. Les paupières s’alourdissent. La tête s’appesantit. Les bras s’amollissent. Les jambes s’allongent sous le pupitre. Les doigts s’entrouvrent, libérant du même coup un bout de crayon qui roule et tombe sur le plancher. » (p. 65)

    « Depuis quelque temps, les journées raccourcissent et les feuilles des arbres jaunissent progressivement. Les premières soirées fraîches de l'automne surviennent de plus en plus fréquemment. » (p. 131)
     
  • Dialogues abondants facilitant la compréhension et rendant la lecture coulante; séquences descriptives détaillées mais simples permettant au lectorat de s’imaginer les lieux, les scènes ou les personnages.
     

    « - Jo, t’es sérieux…? Wow! J’embarque tout de suite, c’est évident. Je ne suis pas assez fou pour laisser passer ça, a répondu Pierre-Étienne, fort heureux d’une telle proposition. Mais c’est quoi, ce job-là?
    - Ben, c’est … Rien de difficile, tu vas voir. Fais-moi confiance… » (p. 66)

    « De chaque côté du trajet, des dizaines d'érablières et leur cabane à sucre bordent le chemin du Sous-bois, qui les conduit à l'entrée du sentier de randonnée pédestre menant au sommet de la montagne. Au milieu de la route, des dizaines de corneilles s'agitent, croassent, jacassent. » (p. 75)

Référents culturels

  • Référence à des lieux francophones (p. ex., Québec, plaines d’Abraham, Val-du-Chêne, Yamaska, mont Saint-Hilaire) et à des chansons d’expression française (p. ex., Partons la mer est belle).

Pistes d'exploitation

  • Inviter les jeunes à discuter des drogues (particulièrement du cannabis) et des risques rattachés à la consommation et à la vente de drogues en milieu scolaire ou ailleurs.
  • Demander aux élèves d'effectuer une recherche sur les sous-thèmes suivants, rattachés aux drogues : les lois sur le cannabis (consommation et vente), les conséquences de la consommation et de la vente de drogues, les effets de la marijuana sur le corps et l'esprit, des cas réels, etc.
  • Inviter les élèves à mettre sur pied et à diriger une campagne antidrogue au sein de leur école en effectuant une recherche à ce sujet, en créant des affiches et documents informatifs et incitatifs (p. ex., publicités).
  • Organiser une table ronde sur les possibilités de travail pour les adolescents au sein de leur communauté; partager des ressources, des liens et des documents, afin de montrer aux élèves qu'il existe de nombreuses façons « honnêtes » de gagner de l'argent et même de mettre sur pied une petite entreprise comme celle de Marie-Claire et Josiane, À vos minous, pitous, partez!
  • Faire commenter par les élèves les dernières phrases de l’auteur : « La vie est un cadeau. Un beau cadeau. Il suffit de l’apprécier, dans ce qu’elle est et dans ce qu’elle nous offre, à tous les
    instants. » (p. 179)

Conseils d'utilisation

  • Pour stimuler la réflexion sur les drogues avant la lecture et pour établir un certain rapport de confiance avec les élèves, demander à ceux-ci d'écrire quelques phrases sur leur perception et leur expérience rattachées aux drogues en milieu scolaire; puis se servir de ces commentaires de manière anonyme pour stimuler une discussion avec l'ensemble de la classe.
  • Inviter un conférencier (p. ex., jeune ayant vécu une expérience rattachée à la drogue et qui s’en est maintenant sorti) à adresser la parole aux élèves.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca