Recherche



La pire journée de Papi

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Même s’il a maintenant presque dix fois mon âge, Papi a déjà été un petit garçon. Il raconte d’incroyables histoires de l’ancien temps avec des balais à la guimauve, des pipes de réglisse et… une belle fille aux cheveux roux!

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnages principaux, Papi Herménégilde, un grand-père qui raconte une histoire d’aventure de son enfance, et son petit-fils Pierre-Paul.

    « Souvent, quand je m’ennuie, après l’école ou le samedi, je vais chez Papi. Avec lui, le temps passe toujours très vite. Il raconte des histoires de l’ancien temps, de l’époque où il était un enfant. » (p. 8)
     
  • Intrigue déclenchée par Pierre-Paul, qui raconte à son Papi sa journée affreuse à l’école; Papi, en retour, partage avec lui les événements de la pire journée de sa vie; Pierre-Paul découvre que dès son jeune âge, son Papi était amoureux de sa Mamie.

    « - […] Mais sais-tu ce qui est arrivé à la belle fille aux cheveux roux, quinze ans plus tard? » (p. 30)
     
  • Récit avec dialogues qui présente l’image d’un grand-père et de son petit-fils, qui entretiennent une relation de complicité dans l’humour. Papi aime bien raconter à son petit-fils, de façon exagérée, ses aventures de jeunesse.

    « C’est mon grand-père et aussi mon meilleur ami. » (p. 6)

    « Ce matin-là, je suis parti à l’école avec soixante-quinze sous : vingt-cinq pour arracher la dent, vingt-cinq pour enlever la douleur et vingt-cinq pour acheter les bonbons. Un vrai millionnaire! » (p. 23)

Présentation

  • Caractères d’écriture noirs sur blanc et taille de police adaptés au lectorat visé.
  • Illustrations en couleurs d’un style caricaturé sur toutes les pages permettent de suivre la trame narrative avec aisance et de voir la complicité entre les personnages.
  • Texte aéré sur quart de page et demi-page.
  • Dimensions : 15 cm x 19,5 cm; couverture souple.

Langue

  • Registre courant qui contient un vocabulaire simple avec quelques mots moins familiers (p. ex., chenapan, archi-faux, anesthésiait).
  • Phrases courtes écrites à l’imparfait, au passé et au présent; plusieurs exclamatives et interrogatives traduisent les réactions des personnages; quelques mots en majuscules appuient le discours.

    « Je te l’ai dit, c’était la PIRE journée de ma vie. » (p. 28)
     
  • Séquences descriptives et dialoguées appuyées d’expressions figurées créant, pour le lectorat, l’effet de témoigner l’échange entre Papi et Pierre-Paul.

    « - […] Avec vingt-cinq sous, l’arracheur de dents se contentait d’arracher. » (p. 22)

    « J’ai regardé mon grand-père avec des yeux ronds.
    - Papi! T’exagères… » (p. 24)

    « - J’ai quand même failli tomber dans les pommes! a protesté Papi. Mais j’avais bien assez d’être tombé amoureux. » (p. 26)

Pistes d'exploitation

  • Préparer, avec les élèves, quelques questions d’entrevue pour connaître les aventures de jeunesse d’un adulte susceptible d’y répondre; leur demander de réaliser l’entrevue et d’en faire un compte-rendu au groupe-classe.
  • Demander aux élèves d’observer l’illustration des friandises à la page 20 et de les classer selon leur forme ou selon leur couleur. Ensuite, présenter les données dans un diagramme à pictogrammes.
  • Établir, avec les élèves, la chronologie des événements racontés par Papi et situer ces événements sur une ligne de certitude (p. ex., impossible - possible - certain).

Conseils d'utilisation

  • Consulter le site Web de la maison d’édition pour connaître d’autres oeuvres de la même collection ainsi que des activités pour les enfants, les parents et les enseignants.
  • En raison de la relation privilégiée entre le grand-père et son petit-fils, l’œuvre est susceptible d’intéresser davantage le lectorat du genre masculin.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca