Recherche



Cap Nord

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Si Hannibal Barca, le grand Hannibal, a quitté son sol attiré par un idéal extérieur, Hannibal ben Omer n’a d’autre choix que de partir poussé de l’intérieur par les forces de la précarité et du chômage.

À New York, en Sardaigne, en Sicile, peu à peu ce nouvel Ulysse se découvre, volontaire, acharné à réussir. Il apprend aussi ce qu’ont été la vie et la mort de son père qui l’a abandonné. Parallèlement, il prend conscience des handicaps qui lui collent à la peau dès qu’il s’éloigne de Sfax, sa ville, de Kerkenna, son île natale, et de la Tunisie, sa patrie. L’Occident, l’ancien colonisateur, est toujours là, prêt à l’exclure, le dominer, comme il l’a fait depuis tant de générations pour ses ancêtres.

Tel un cliché lors de son développement, l’image de la mère reste en filigrane et ne demande qu’à apparaître. Alors seulement sera couronnée de succès, pour Hannibal, sa quête du Graal et l’accession au trône du héros, fidèle à lui-même, dans un chant d’amour et d’espoir humaniste.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Un personnage principal, le narrateur, Hannibal Ben Omer, et quelques personnages secondaires, dont Tante Souad, Saadia et Marie-Noëlle, qui l’accompagnent lors de sa quête de vérité et d’identité.

    « La semaine dernière, en allant sur le rivage à l’entrée des bateaux de pêche, j’ai rencontré Saadia, la femme du cousin de mon père. Petite brune d’une beauté à vous couper le souffle, elle est d’une gentillesse et d’une affabilité remarquables. » (p. 49)

    « Lorsque je me mets en face du miroir de mes écrits en italique et en privé, je ne me demande pas "Qui suis-je?" La réponse, je la connais depuis longtemps! "Un Kerkennien Africain perdu dans la jungle du chômage." » (p. 94)

    « - Je suis Marie-Noëlle Angeli, l’épouse de votre père. Vous ignorez qui je suis, mais moi j’ai tellement entendu parler de vous que j’ai l’impression de vous avoir connu toute ma vie. » (p. 144)
     
  • Intrigue de la quête de soi et du père soutenue par des descriptions permettant de situer le temps et le lieu de l’action et de s’immiscer dans l’esprit des personnages.

    « J’appartiens à la génération nouvelle, celle d’après 1968. Fameuse et glorieuse année où tous les pays ont basculé d’un traditionnel constipé et d’une léthargie institutionnelle au débridé et sensuel de la vie! » (p. 41)

    « À mon arrivée, quelle surprise! Je découvre des bâtiments plus hauts que les montagnes les plus inimaginables! Dans un hôtel de Manhattan, l’immense chambre est trois fois plus grande qu’une villa bourgeoise à Sfax. » (p. 102)

    « Pour la première fois j’ai en main un article qui décrit les circonstances du décès de mon père. J’en ai encore la chair de poule. » (p. 175)
     
  • Narrateur participant, qui part à la recherche de son père exilé et qui, dans sa quête, vit ses propres tourments.

    « Je n’irai pas cracher sur la tombe de mon père, plutôt l’asperger d’eau douce pour la dépoussiérer, lui rendre son brillant. » (p. 7)

    « Le lendemain, nous avons vu ma photo dans le journal local. […] Mon nom fut cité dans la catégorie des briseurs de règles en haltérophilie. […] En gros, on louait ma performance, mais on m’accusait de dopage, me déclarant "positif à la nandrolone". […] Une histoire de fous surgit sur mon chemin de croix. » (p. 143)

Langue

  • Registre courant dans l’ensemble de l’œuvre; emploi de termes arabes (définis en pied de page) qui ajoutent au réalisme du récit.

    « Que d’aventures dans ma première île à l’étranger! Le biais du sport par lequel je croyais passer haut la main s’est avéré jonché d’embûches. » (p. 158)

    « Je lui riposte, évoquant l’Aïd el-Kébir* (grande fête) où les Musulmans sacrifient un mouton par famille pour être en règle avec Allah. » (p. 169)

    « Prenez-moi en photo, juste devant cette tabia* (haie). » (p. 249)
     
  • Emploi de l’italique pour accentuer certains passages (p. ex., missive) et faire des mises en relief (p. ex., mots empruntés d’une autre langue); procédés stylistiques (p. ex., comparaison, métaphore, personnification) qui renforcent les images.

    « Cette pièce montée longitudinale marbrée d’un grisâtre douteux n’a pas fini de livrer ses secrets. » (p. 7)

    « Est-ce parce qu’il a glissé sur une peau de banane culturelle, et qu’en se relevant il n’a rien ramassé? » (p. 109)

    « Mon cher Mustapha,
    Pourquoi t’obstines-tu à vouloir changer de situation quand tu gagnes bien ta vie pour toi et ta petite famille? 
    » (p. 113)

    « Mon nom fuse tel un missile à un point de départ inconnu et à l’arrivée brouillée. » (p. 143)

    « À midi, nous déjeunions souvent debout au bar-Pasticerria Massaro, via Basile, où nous prenions un panino con tonno o prosciutto*, un verre de prosecco, clôturé d’un bon café. » (p. 198)
     
  • Lexique évocateur des différents thèmes et sujets présentés dans l’œuvre (p. ex., l’exil, l’identité, le préjugé).

    « Peut-être que par la suite, ces quelques détails me serviraient dans ma quête d’une vérité dont je ne sais encore si elle n’est qu’illusion, si elle ne clignote derrière les faits que pour mieux grignoter des pans de ma propre vie. » (p. 39-40)

    « Il proposait de voler une embarcation qui pourrait nous conduire jusqu’à Malte ou en Sicile. Tout était prévu : acheter la complicité du gardien marocain pour se procurer un de ces bateaux qui servent à promener les touristes, et fuir par une nuit sans lune. » (p. 61)

    « En Europe, on se méfie de presque tous les Maghrébins. On les prend pour des fanatiques musulmans, d’éventuels "terroristes" qu’il faut surveiller de près par mesure de sécurité. » (p. 138)

Pistes d'exploitation

  • Relever avec les élèves les structures sociales inéquitables présentées sous diverses formes de préjugés : les structures familiales (p. ex., les Kerkenniens envers les Djerbiens, p. 16), la race (certains Européens envers les Musulmans, p. 138) et le statut socio-économique (p. ex., la dominance américaine, p. 138).
  • Relever les ressemblances et les différences, entre l’Islam et le Christianisme, qui sont énumérées dans l’œuvre.
  • Relever avec les élèves les causes du départ du personnage principal et de son père de leur Tunisie natale et établir le lien entre ces causes et les causes de la révolution du Jasmin en Tunisie en 2010, qui a mené à la destitution de Ben Ali.
  • Proposer aux élèves d’effectuer une recherche sur Hannibal Barca et d’établir les similitudes et les différences entre la quête de cet idéaliste et celle de Hannibal ben Omer, le personnage principal de l’œuvre.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, situer l’œuvre par rapport à son contexte géographique et socioculturel (p. ex., l’identité tunisienne, l’immigration en France).
  • Consulter le glossaire à la fin de l’œuvre pour définir les termes arabes.
  • Réserver l’étude de l’œuvre à un lectorat averti, en raison de sa portée philosophique et existentialiste.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca