Recherche



À la vie à la mort

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

À la vie à la mort : un roman d’amitié et d’aventures sur fond historique. Deux destins se croisent en plein milieu d’un des conflits les plus meurtriers qu’ait connu le sol canadien : la guerre de 1812. Dans la péninsule du Niagara, la jeune Françoise Chevalier doit sauver sa mère accusée de trahison. Daniel Falla, un soldat britannique encore adolescent, vient lui prêter main-forte. Ce duo improvisé réussira-t-il sa mission? Les deux jeunes aventuriers survivront-ils aux périls de la guerre? Une histoire à rebondissements multiples marqués par de terribles violences et de tendres amitiés.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Roman dont l’intrigue suit l’ordre chronologique, sauf en ce qui a trait au premier chapitre, qui appartient au dénouement et dont la dernière phrase a pour effet d'inciter à poursuivre la lecture.

    « Daniel Falla pourra-t-il se remettre de ses blessures pour en témoigner? » (p. 11)
     
  • Roman mettant en scène un personnage principal, Françoise Chevalier, dont les relations avec les personnages secondaires sont plausibles et explicites.

    « Françoise sent que tout tourbillonne autour d’elle. Elle ne voit plus sa mère qui cherche désespérément le regard de sa fille. » (p. 106)
     
  • Présence d’éléments qui permettent de déterminer la vraisemblance des personnages et de leurs réactions.

    « …Daniel comprend mal ce qu’elle lui reproche. Il se sent attaqué par cette jeune fille pleine de rancœur. » (p. 37)
     
  • Narrateur omniscient qui crée un univers où le temps et les lieux sont bien définis.

    « Les flammes lèchent la structure de bois et menacent d’engouffrer toute la charpente dans l’embrasement. » (p. 89)

    « Les heures s’écoulent et le lieutenant Martin reste dans un état comateux. » (p. 131)

Langue

  • Registre courant pour la narration et registre familier dans certaines séquences dialoguées.

    « Ça ravigote! » (p. 60)

    « Le médecin, qui a levé la tête lorsque Daniel s’est éclipsé, lit l’incompréhension sur le visage de la jeune fille. » (p. 126)
     
  • Variété de structures syntaxiques et de figures de style et vocabulaire riche qui ajoutent au style de l'auteure et à la complexité du texte.

    « Son sang quitte son corps comme un petit ruisseau. » (p. 11)

    « Tant que durent les combats, deux seules choses comptent pour le soldat : l’ivresse de la bataille et la victoire. » (p. 126)
     
  • Champs lexicaux convenant au lectorat visé et évocateurs des thèmes traités dans l’œuvre (p. ex., guerre, amitié, aventure, famille).

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de faire un tableau des causes, des événements et des conséquences du premier grand conflit extérieur auquel la colonie a dû faire face après la Conquête.
  • Inviter les élèves à se mettre dans la peau de l’un des personnages du roman et à rédiger une lettre d’amitié à un autre personnage (p. ex., une lettre de Françoise à sa mère).

Conseils d'utilisation

  • Intégrer la lecture de ce roman historique au cours d’histoire de 7e année.
  • Présenter le contexte de la guerre de 1812 comme mise en situation.
  • Présenter la « Liste des personnages historiques », p.159, avant la lecture et s'y référer pendant la lecture.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • CFORP. 2007. Fiches de lecture, 12 ans+, À la vie à la mort, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca