Recherche



Amélie et la brume

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Amélie vit un drame familial terrible. Son premier réflexe est de se retirer dans un monde imaginaire, auquel son père n’a pas accès. Mais la jeune fille voit bien que, quelle que soit l’ampleur de « sa » tragédie, les gens autour d’elle vivent des drames tout aussi émouvants. Aussi, elle découvre que son père n’est peut-être pas la personne qu’elle croyait…

Elle rencontre un jeune garçon, Guillaume, qui se dit un chasseur impitoyable, mais dont les trophées de chasse sont inexistants. En ami, il lui prodigue des conseils, qui semblent tout droit sortis de l’au-delà…

Les sentiments d’Amélie sont confus. Qui est qui et qui fait quoi? Quelle magie enveloppe sa quête? Tout ça est-il possible? La réalité aurait-elle fait place au surnaturel?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.) 

Contenu

  • Un personnage principal, Amélie, jeune fille débrouillarde et organisée qui vit le deuil de sa mère, entouré de son chien Cyrano et de quelques personnages secondaires dont son père Gilles, et Guillaume, un jeune garçon rencontré en forêt.

    « Amélie fixe la brume et imagine des formes. Elle pense à sa mère. La vie est comme un mauvais rêve depuis sa mort. Continuellement, elle sent une chaleur fiévreuse sur ses joues et un étau lui enserre la poitrine. » (p. 19)

    « Son père est assis au salon et fait mine de lire une vieille revue. Ses yeux sont rouges. Il a pleuré. » (p. 25)

    « Avec un léger pincement au cœur, elle Guillaume repartir. Mais il va droit vers le lac! Il dépasse lentement la surface enneigée et s’engage, sans hésitation, sur l’eau noire, glacée. Il y marche, comme si de rien n’était. Arrivé au milieu du lac, il disparaît dans la brume. » (p. 97)
     
  • Intrigue qui alterne entre le réel et le surnaturel, basée sur la découverte d’un ami mystérieux, sur le combat afin de sauver une louve blessée et ses trois louveteaux, de même que sur la relation entre un père et sa fille.

    « - Allez! On y va! On va la soigner, cette louve! Tu as raison, Amélie, il n’est pas question de la laisser mourir. Libère Cyrano, il est épuisé. Je vais pousser. Toi, tu t’occupes des deux bébés. » (p. 40)

    « - Papa, moi aussi, je m’ennuie de maman! Son père sursaute et la regarde. Il vient s’agenouiller près d’elle pour la prendre dans ses bras. Amélie se met à pleurer, elle aussi. » (p. 50)

    « - D’ailleurs, puisque tu sembles si intelligent, explique-moi ce qui se passe avec la brume. Et comment se fait-il que tu ne laisses pas de traces dans la neige?

    - Je te l’ai déjà dit, il n’y a que toi qui puisses me voir. Quant à la brume, c’est très simple : tu voudrais que ta mère te fasse un signe, de temps à autre. Et tu te sers de la brume… » (p. 95)
     
  • Nombreuses séquences dialogales qui s’entremêlent aux séquences descriptives et qui nous permettent de suivre facilement le déroulement de l’intrigue, généralement présentée de façon chronologique.

    « L’eau est noire, mystérieuse. Alimenté par des sources d’eau chaude, le milieu du lac ne gèle jamais. Par temps froid, l’eau noire est toujours recouverte d’une brume étrange, vivante, dirait-on. Parfois épaisse comme un nuage, ou effilochée et formant des pointes. Quelquefois se laissant emporter par de légers tourbillons. » (p. 19)

    « - Je ne sais pas comment nous allons nous en tirer, Amélie, dit Gilles en tournant un visage blême vers sa fille. J’ai bien peur que nous ayons à dormir dehors, cette nuit.

    - Ne t’en fais pas, le rassure Amélie. On n’a qu’à creuser un trou dans la neige. Puis on se couche au fond avec Cyrano, bien collés. Tout comme les loups! » (p. 88)
     
  • Narrateur omniscient qui précise les sentiments, les pensées et les questionnements des personnages.

    « De sa poche, elle sort la photo de sa mère. Celle-ci souriait en regardant l’appareil. Dans le noir, Amélie aperçoit à peine son visage. Intérieurement, elle lui parle. Ou plutôt, elle répète son nom, inlassablement. Pour un instant, elle fixe la photo, attendant une réponse, un signe. » (p. 19-20)

    « La neige s’est mise à tomber durant la nuit. Amélie a du mal à dormir. Sa mère lui manque. Sa gorge se serre au point de lui faire mal. » (p. 47)

Langue

  • Registre courant employé dans les séquences descriptives et, sauf exceptions, dans les séquences dialoguées.

    « Une de ses pattes avant est coincée dans un piège, dont les mâchoires d’acier ont entamé la chair et brisé l’os. » (p. 31)

    « - Les bébés, fait remarquer la jeune fille d’une voix tremblotante. On ne peut pas les abandonner. Et je suppose qu’on ne peut pas les amener avec nous? » (p. 78)
     
  • Variété quant aux types de phrases (p. ex., exclamative, interrogative, incise) et aux longueurs des phrases; variété de figures de style (p. ex., comparaison, personnification, métaphore) et quelques jeux de mots qui ajoutent à la richesse du texte et permettent au lectorat de se faire facilement des images.

    « Du fond de sa caverne, Amélie peut observer le lac des Brumes qui émerge à peine des ténèbres. Elle se sent comme une reine. Le rocher est surélevé, son regard domine le lac et la forêt sombre qui l’entoure. Elle se voit chef d’orchestre. » (p. 19)

    « - CYRANO! Qu’est-ce que tu as fait? » (p. 27)

    « D’abord, une lampe de poche qu’elle glisse… dans sa poche. » (p. 32)

    « - Excuse-moi, dit-elle. Connais-tu un Guillaume qui habiterait ici, au village? » (p. 44)

    « Toute la forêt semble sursauter. » (p. 83)
     
  • Vocabulaire lié aux thèmes, entre autres, de la mort, des loups, du surnaturel, et adapté au lectorat visé; certains mots plus difficiles étant compréhensibles en contexte.

    « Amélie ne va pas à l’école depuis quatre jours. Ce matin, elle, son père et Cyrano se rendent au cimetière avec les cendres. » (p. 14)

    « Puis elle discerne de minces et fantomatiques volutes de brume. » (p. 48)

    « C’est un loup gris, énorme. Il reste aux aguets et observe les nouveaux venus. Derrière lui, il y a de légers mouvements. D’autres loups se déplacent discrètement, en restant à bonne distance. (p. 81)

Pistes d'exploitation

  • Proposer une recherche sur les loups et les louveteaux et en apprendre davantage au sujet de « l’adoption » des louveteaux par une meute afin de mieux comprendre l’interaction d’Amélie et de son père avec la louve et ses louveteaux.
  • Inviter les élèves à organiser une excursion en nature durant l’hiver et prévoir tout l’équipement nécessaire.
  • Demander aux élèves d’illustrer une scène de l’intrigue en se servant des descriptions comprises dans le roman (p. ex., la rencontre d’Amélie et de Guillaume).

Conseils d'utilisation

  • Aviser les élèves que le thème de la mort, plus précisément la mort d’une mère, est très présent dans l’œuvre. En profiter pour mener une discussion avec eux au sujet de la perte d’un être cher.
  • Vérifier si des élèves de la classe ont subi la perte d’un être cher récemment et, le cas échéant, en tenir compte en intervenant de façon appropriée.
  • Préciser aux élèves que l’univers romanesque est un univers fictif et que tout ce qui s’y passe n’est pas nécessairement vrai (p. ex., l’attitude des loups).


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca