Recherche



Contes et récits de l'Outaouais, tome 1

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Ce premier recueil de Marc Scott rassemble des récits, des contes et des légendes de la région de la rivière des Outaouais, du côté du Québec et de l’Ontario.

(Adapté du site de l'éditeur.)

Contenu

  • Contes, légendes et récits comprenant plusieurs personnages principaux et secondaires, tous pertinents au développement de leur histoire respective.
  • Plusieurs descriptions, nombreux commentaires et indices qui permettent d’en apprendre davantage sur les personnages et leurs réactions, de déterminer leur vraisemblance et d'identifier leur évolution. La progression des personnages principaux contribue à tisser la leçon ou la morale donnée à la fin de l’histoire.

    « Un homme raisonnable, mesuré, taciturne, au physique moins imposant, mais à l’intelligence plus vive. » (p. 17)
     
  • Description de plusieurs personnages qui tient compte du degré de proximité de l’archétype (p. ex., le père trop protecteur, le chef de la tribu, la fille rebelle, l’amant, le jeune guerrier, les coureurs de bois, le Diable, le curé, l’aventurier).
  • Éléments du schéma narratif respectés, ordre chronologique et équilibre entre les séquences descriptives et les séquences dialogales.

    « André sortit donc avec son fanal et entreprit, tant bien que mal, de travailler durant la nuit, trébuchant souvent, se relevant en maugréant, mais ne désespérant pas. Il fit si bien qu’il couvrit plusieurs acres avant le lever du jour. Encouragé, il décida de continuer son travail, même si c’était aujourd’hui dimanche… » (p. 93-94)
     
  • Emploi d’un point de vue omniscient permettant un vaste regard sur les événements de l’histoire et emploi occasionnel d’un narrateur participant.

    « Le chef s’arrêta de parler pour pétuner. » (p. 14)

    « Nous sommes la veille du Jour de l’An 1900 et je [Laurent Scott] travaille dans les chantiers des Ross, en Haute-Gatineau depuis la fin octobre. » (p. 99)

Langue

  • Registre soutenu et courant dans les séquences descriptives, mais discours familier parfois utilisé dans les dialogues.

    « Envoye! Jos! Grouille-toi! on part! m’ont lancé en chœur les occupants du canot… » (p. 101)

    « La porte s’ouvrit et un vieil homme apparut, bouche bée, les yeux hagards, emmitouflé dans une longue robe de chambre carmin faite de tissu épais et rêche : le maître de céans n’était pas le même homme que je poursuivais depuis quelque temps. » (p. 111)
     
  • Variété de structures syntaxiques et de figures de style (p. ex., comparaison, métaphore, allusion, annonce) ajoutant à la complexité du texte et permettant d’apprécier le style de l’auteur.

    « Ils cassent ensuite la croûte, n’ayant pas mangé depuis la veille, selon les recommandations d’Adam. » (p. 33)

    « Interloqués, les soldats se lèvent d’un bond et se tiennent rigides comme les pieux qui les
    entourent. » (p. 38)
     
  • Emploi de divers champs lexicaux reliés à ces thèmes : la religion, l’agriculture, la vie des autochtones, la drave.
  • Indice de lisibilité approprié au lectorat visé en raison, entre autres, des phrases de différentes longueurs et de l’utilisation d’un vocabulaire assez riche et varié.

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à demander à leurs grands-parents, parents, oncles et tantes, de raconter une légende, un conte ou un récit de leur enfance. Demander aux élèves de l’écrire pour l’inclure dans un recueil de contes et récits produit par le groupe-classe.
  • Préparer des cartes géographiques pour situer les lieux où se déroule l’action dans ce recueil.
  • Proposer un choix d'activités,à la suite de la lecture de l’œuvre, aux élèves du cours de français (p. ex., illustrer certains passages des contes et récits, rédiger un conte ou un récit d’aventures, produire une bande dessinée qui résume l’un des contes ou récits, construire des maquettes illustrant les divers lieux dont il est question dans l’œuvre).

Conseils d'utilisation

  • Présenter les contes, récits et légendes de ce recueil à voix haute (enregistrement sonore) pour mettre l’accent sur la tradition orale.
  • Sélectionner les contes ou les récits qui abordent des thèmes pouvant intéresser le lectorat visé et préparer les élèves avant la lecture de certains contes ou récits traitant de sujets délicats (p. ex., viol, suicide).
  • Réviser certains concepts appris dans les cours d’études sociales, surtout par rapport aux peuples autochtones, à la traite de la fourrure et à la colonisation de la région de l’Outaouais.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca