Recherche



Tite-Jeanne et le prince Igor

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Tite-Jeanne est élevée au château du royaume de la Grande-Plaine en compagnie du prince Igor. Mais à l'adolescence, lorsque le roi apprend que les deux jeunes gens sont devenus amoureux l'un de l'autre, il trouve moyen d'éloigner Tite-Jeanne du château sous prétexte qu'elle n'est pas de sang royal. Ainsi doit-elle s'en aller vivre ailleurs, où sa bonne étoile, son éducation et son sens du devoir lui permettront d'accumuler une immense fortune. Mais tout cet argent sera-t-il suffisant pour que Tite-Jeanne soit digne d'épouser le prince Igor?

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Deux personnages principaux, Tite-Jeanne, jeune fille intelligente et généreuse, et le prince Igor, qui resteront fidèles à leur amour tout au long du conte; quelques personnages secondaires, dont les parents du prince Igor et monsieur et madame Dubos, les propriétaires de la fabrique où travaillera Tite-Jeanne.

    « Le prince se sentit bien accablé de voir partir son amie, mais il n’avait pas su imaginer d’autres solutions. Des larmes lui coulaient sur les joues. Ils s’embrassèrent tendrement, et le prince lui chuchota à l’oreille :
    - Je t’attendrai toute ma vie s’il le faut, Jeannette. Jamais je n’épouserai quelqu’un d’autre. » (p. 23-25)

    « - Tant de dévouement me réjouit et m’enchante, dit la vieille dame. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi généreux que toi. J’aurais tant aimé avoir une fille comme toi. » (p. 35)

    « La reine demeura silencieuse. Elle se disait que si son fils aimait cette femme, c’était peut-être ce qui était le plus important. » (p. 53)
     
  • Intrigue très simple qui permet une fin heureuse pour les personnages principaux après que ceux-ci aient réussi à surmonter des difficultés.

    « Sans s’en rendre compte, elle avait accédé à un rang social différent. […] En devenant la patronne, elle faisait maintenant partie d’une classe de gens fortunés. […] Elle se surprit même à penser que, maintenant qu’elle avait tout cet argent et un nouveau statut social, le roi Boris la regarderait peut-être d’un autre œil. » (p. 39-40)

    « Puis, les immenses terres qu’elle possédait furent réunies pour former un nouveau royaume : le royaume des Amours-Unis. » (p. 62)
     
  • Narrateur omniscient racontant les émotions ressenties et les actions entreprises par les personnages.

    « Le roi Boris devint toutefois pensif et se mit à réfléchir. Peut-être avait-il manqué de vigilance. Peut-être avait-il vu comme de l’amitié ce qui en vérité était de l’amour. » (p. 16)

    « Elle traversa la grande forêt de sapins, couchant sur des lits de branches, se nourrissant des biscuits que sa mère lui avait préparés et se désaltérant à l’eau des sources… » (p. 28)
     
  • Séquences descriptives nombreuses permettant d’expliquer les relations entre les personnages et la suite des événements, et séquences dialoguées allégeant le texte et le rendant plus vivant.

    « - Mais je t’aime, Jeannette, protesta le prince Igor. Jamais je ne laisserai quelqu’un nous séparer, pas même mon père, que je respecte pourtant profondément.
    - Moi aussi, je t’aime. Mais il faut être réaliste. En ce moment, c’est lui qui a le pouvoir. Et je ne fais pas partie de votre société. » (p. 20)

    « Quand le prince Igor vit Tite-Jeanne s’en aller sur son cheval blanc, il ne put s’empêcher de pleurer. Il réalisait qu’il allait maintenant être privé de la présence de sa chère amie pendant longtemps. » (p. 27)

Langue

  • Registre courant dans les séquences descriptives et dialoguées.

    « Lorsqu’il fut certain que tout le monde dormait, le prince Igor alla frapper à la porte de la chambre de Tite-Jeanne. » (p. 23)

    « - Qu’est-ce que je peux faire pour toi? lui demande le patron.
    - Je cherche du travail.
    - Qu’est-ce que tu sais faire?
    - Je suis prête à faire n’importe quelle sorte de travail, répondit Tite-Jeanne. » (p. 29)
     
  • Procédés narratifs variés (p. ex., retours en arrière permettant, entre autres, de comprendre les problèmes du royaume en l’absence de Tite-Jeanne, et passage du temps en accéléré permettant de concentrer l’histoire sur les péripéties importantes) et procédés syntaxiques (p. ex., phrases exclamatives et interrogatives) qui ajoutent du rythme à la narration.

    « Les années passèrent, et Tite-Jeanne (que le prince appelait le plus souvent Jeannette) et le prince Igor devinrent de plus en plus attachés l’un à l’autre. » (p. 13)

    « - Mais oui, c’est moi, ta Tite-Jeanne. Tu ne me reconnais plus?
    - Seigneur Dieu! s’écria-t-elle. Ce n’est pas possible. Comme tu as grandi. Tu es aussi belle que la reine! » (p. 44)

    « Le roi avait eu de très mauvaises récoltes. La sécheresse, qui durait depuis trois ans, avait détruit presque toutes les plantations. » (p. 46)
     
  • Difficulté de lecture à cause notamment de la complexité et de la longueur de certaines phrases; vocabulaire lié au conte traditionnel (p. ex., vie pauvre des paysans, royauté).

    « Comme sa misérable cabane se trouvait tout à côté du royaume de la Grande-Plaine, elle s’était présentée un jour au château… » (p. 7)

    « Le lendemain, elle s’affaira avec ses frères à laver et à faire briller son beau carrosse avec ses bordures dorées, et à bien étriller et brosser ses chevaux. » (p. 56)

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de transformer certaines scènes du conte en saynète (p. ex., celle où le prince Igor espionne la conversation entre son père, le roi Boris, et le roi Guillaume) afin de rendre les personnages plus vivants. Faire la prestation à des élèves plus jeunes.
  • Demander aux élèves de faire le lien entre Tite-Jeanne et le prince Igor et d’autres contes populaires tels que Cendrillon, Le Petit Poucet, La Belle au Bois dormant afin d’en établir les ressemblances et les différences.
  • Demander aux élèves de moderniser cette histoire qui se passe à une époque très lointaine pour l’adapter à notre époque et de noter tous les changements qui devraient s’opérer.

Conseils d'utilisation

  • Revoir avec les élèves les éléments du conte traditionnel (p. ex., personnages adjuvants ou opposants, quête, récompense, présence de figures royales) et leur faire remarquer la présence ou l’absence de ces éléments dans le conte Tite-Jeanne et le prince Igor.
  • Créer un mur avec les mots relevés dans le conte pour aider les élèves à comprendre et à mémoriser les mots nouveaux.
  • Exploiter les illustrations pour faire repérer aux élèves certains éléments de l’intrigue (p. ex., p. 12, 24).
  • Présenter l’auteur et l’illustratrice aux élèves à l’aide des notes des pages 64 à 69; les connaissant mieux, les élèves peuvent mieux apprécier leur œuvre.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca