Recherche



Capitaine Popaul 2 - Le Retour

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

J’avais adoré l’histoire de l’expédition du Capitaine Popaul et du chevalier des Gastéropodes en Nouvelle-France. Je suis content parce que je viens de retrouver la suite. Je l’ai retranscrite, elle aussi, même si les pages sentaient le pipi de chat. C’est plein de dangers, de trucs fascinants et, bien sûr, de mots bizarres
qu’on ne trouvera nulle part ailleurs.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Un personnage principal, le Chevalier Marcus des Gastéropodes, chargé de mener son équipage en Nouvelle-France, et quelques personnages secondaires, surtout masculins, dont Savinien, le Capitaine Popaul.

    « Pour l’établissement de la colonie, je me procurai enfin le matériel indispensable que je fis charger tant bien que mal sur nos trois navires. » (p. 14)

    « Je félicitai Savinien pour la promptitude et l’efficacité de sa victoire, ce qui lui fit grand plaisir. Pourtant, je me sentais coupable, immensément coupable et impuissant. » (p. 48)
     
  • Séquences descriptives qui permettent de s’immiscer dans l’esprit des personnages lors de la bataille contre les Chiwawas.

    « Enfin, lorsque Savinien leur eut tranché la langue et crevé les yeux, nous les abandonnâmes ainsi équipés à une mort certaine. » (p. 48)

    « Nos amis lurons, attendant leur retour, les accueilleront avec une pluie de flèches, aidés par les mousquets de nos soldats, puis notre cavalerie les poursuivra pour les affoler davantage. » (p. 60)
     
  • Narrateur omniscient qui s’adresse aux lectrices et lecteurs dans le prologue du roman et qui rapporte, à partir du premier chapitre, le récit tel que vécu par le Chevalier Marcus; incursion fréquente du narrateur omniscient dans le récit du Chevalier, sous forme de courts textes en caractères gras entre parenthèses; formule originale qui apporte une dimension humoristique au récit.

    « Les carpillauds9 frayaient gaiement dans l’azur immaculé de l’onde. La fragrance du lilas répandait… (Là, le pauvre chevalier retombe dans sa poésie à l’eau de rose. J’ai coupé parce que je ne supporte pas ses petits poissons et ses petites fleurs.) » (p. 17)

    « Ce récit me fut des plus utiles pour l’établissement de la colonie. (Pas fou, le chevalier. Il apprend vite.) » (p. 35)

    « Afin d’éprouver cet étrange phénomène, j’ai demandé à deux hommes enfarinés croisés au hasard d’un sentier de faire parler une même étoffe que les François appellent "Lagazette". (Ah oui! Je viens de comprendre. C’est un journal.) » (p. 40)

Langue

  • Registre courant comportant des termes de l’ancien français.

    « Comme à l’habitude, j’écumai de même les crapaudières2 de l’Orient pour enrégimenter la chiourme indispensable à la bonne marche des navires. Je ramassai là une trâlée de clampineux3 déchevelés4 vêtus de hardes rapetassées5, tous enclins à la ribote6, la croquignole7 plus vive encore que l’éclair de leur coutelas. » (p. 13-14)

    « Surtout, il me représenta chevauchant Pégase, mousquetant19 à la tête de la troupe sans jamais manquer ma cible sous des nuées de flèches perfides et empoisonnées. » (p. 53)
     
  • Structures syntaxiques (p. ex., interrogation, phrase brève) et figures variées (p. ex., comparaison, énumération) qui permettent d’illustrer les propos de l’auteur et d’ajouter une touche d’humour à la narration.

    « - Toi, Eusèbe Hébert (J’imagine que son petit nom était Bébert.), et vous, Euclide Tremblay, Cléophase Gaudin […] (Les prénoms de l’époque n’étaient vraiment pas terribles.), ne percevez-vous point le grand destin qui vous attend? » (p. 19-20)

    « La vive brûlure que je ressentais alors sans rien en laisser paraître s’évanouit comme le feu s’éteint sous les assauts de l’eau. » (p. 54-55)

    « Mais ils ignorent le tipi, la peinture sur peau, la danse sacrée dévêtue, et leur femme semble cruellement souffrir du zèle trop grand qu’exerce sur elle l’homme de la maison et qui lui gruge sa liberté. » (p. 40)

    « Quels seront nos desseins? Je vous le demande. Bâtir d’autres maisons? Regagner le pays comme un aveu d’échec? » (p. 73)
     
  • Champs lexicaux évocateurs des thèmes abordés dans l’œuvre (p. ex., survie, guerre, violence).

    « Il faudra bâtir maison, labourer la terre, ensemencer, arroser de votre sueur une terre vierge prête à vous offrir ses fruits en abondance. » (p. 18)

    « …j’arrachai la hache à la ceinture du chef luron et fendis symétriquement le crâne du Chiwawa qui vint pousser son dernier râle à nos pieds. » (p. 50-51)

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves de créer des rapprochements entre ce récit pseudo-historique et l’histoire réelle de la Nouvelle-France (p. ex., entre les Grands Esprits des Lurons et l’histoire du christianisme, entre les coutumes des Lurons ou des Chiwawas et celles des Premières Nations qui ont vraiment accueilli les Européens, entre l’histoire réelle de la fondation de Tadoussac et celle décrite dans le roman.)
  • Inviter les élèves à extraire du roman les situations et les jeux de mots empreints d’humour et à les présenter au groupe-classe (p. ex., les noms de personnages, les commentaires en gras de l’auteur.
  • Inviter les élèves à interpréter des extraits du roman en se servant d’un autre médium de communication (p. ex., saynète, dessin, bande dessinée, vidéo). On pourrait, par exemple, choisir une scène marquante du récit telle que le discours avant le départ des bateaux pour la Nouvelle-France ou la construction des fortifications et des autres moyens de défense pour contrer les attaques des Chiwawas (chapitre 5).

Conseils d'utilisation

  • Prendre connaissance du premier roman Capitaine Popaul avant d’entamer la lecture de ce deuxième tome.
  • Préparer les élèves aux descriptions à caractère violent qu’on retrouve dans le roman. Par ex., « Sans préavis aucun, ils massacrèrent dans le bois quelques soldats de garde avant de leur arracher le cœur et le cuir chevelu. (Beurk!) Ils réservèrent le même sort à la femme et aux huit enfants de la famille Hébert… ». (p. 44)
  • Présenter le glossaire aux élèves afin qu’ils puissent y faire référence lors de la lecture du roman. Ce glossaire présente des mots rares et anciens (p.ex., Monder (p. 31) : nettoyer, purifier) ainsi que des néologismes (p. ex., Charmantement(p. 57) : de manière charmante).


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca