Recherche



Amina et le mamelouk blanc

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

À l'origine de ce roman, un fait historique aux conséquences capitales : l'expédition de Bonaparte en Égypte. Avec une armée aguerrie et de nombreux escadrons de savants, d'ethnologues et de géographes, le jeune généralissime cingle vers Alexandrie et l'Orient mystérieux.

Roman du voyage et de la découverte, Amina et le mamelouk blanc est aussi et surtout un roman d'amour et d'aventure. Depuis les sables du désert d'Égypte et d'Arabie jusqu'aux neiges du Bas-Canada, l'amour d'Amina et de Mathieu Vidal naît, grandit et forme la trame de ce roman. Leur destin leur fera rencontrer d'extraordinaires personnages, qui marquent leur temps et l'histoire : Napoléon, Mohamed Ali, Chateaubriand, Papineau...

À l'ombre des Pyramides, sur les rives du Nil et du Saint-Laurent, sous les portiques du temple du Philae et sur les pentes du Mont-Royal, une épopée de bruit, de fureur et de tendresse, des paysages fascinants, des personnages attachants qui vivent dans leur chair la rencontre de deux mondes et transcendent le choc des cultures.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Deux personnages principaux, Amina Bent Hanna et son époux Mathieu Vidal, et de nombreux personnages secondaires à la fois fictifs et historiques, décrits tant physiquement que psychologiquement.

    « Cheikh Hanna portait avec dignité le titre de Cheikh-el-Balad depuis la mort de son père, survenue dix ans plus tôt; il n’avait pas tardé à prouver que ce titre était plus qu'honorifique - de fait, il avait réussi à faire de Nazlett el Fallahine une relative oasis de paix et de prospérité, au milieu de la misère et de l’oppression généralisées dans la province. » (p. 12)

    « Le regard du capitaine Vidal est immédiatement attiré par les yeux d'Amina : vifs et noirs, ils sont immenses et ourlés de longs cils incurvés vers le haut, presque bouclés; le regard espiègle donne une expression rieuse à la physionomie de la jeune fille, encore soulignée par les pommettes hautes et légèrement accentuées. » (p. 27)

    « Mathieu qui, dans l’exaltation de la lutte, ne s’est pas rendu compte de sa blessure, continue à galoper sur les trois côtés du carré que veut charger l’ennemi. » (p. 41)

    « Même Georges, qui était devenu un grand garçon de dix ans, semblait passer comme une ombre devant son père. » (p. 244)
     
  • Intrigue amoureuse qui repose sur l'insertion de personnages et de faits historiques, notamment l'expédition de Bonaparte en Égypte, et de nombreux indices spatio-temporels.

    « Nazlett el Fallahine était exclusivement peuplé de Coptes, et ses maisons de boue séchée se serraient autour de l'humble clocher carré de l'église de la Vierge miséricordieuse. Les villages voisins étaient soit entièrement coptes, soit exclusivement musulmans. » (p. 19)

    « Drovetti résidait à Alexandrie; mais il était venu exprès au Caire pour célébrer le couronnement de Bonaparte. » (p. 179)

    « En 1778, Duguay entendit parler pour la première fois des Canadiens, ces Français du Nord asservis depuis peu par les Anglais et qui, disait-on dans les cercles français d’Amérique, n’attendaient qu’une occasion propice pour se révolter contre leurs oppresseurs. » (p. 348)
     
  • Narrateur omniscient qui décrit de manière détaillée les pensées et sentiments des nombreux personnages, consolide les différentes relations entre eux et offre de nombreuses explications sociales et culturelles.

    « Encore surpris de se retrouver ainsi dans ce pays du bout du monde, il laisse ses pensées vagabonder. Que de chemins parcourus avant de se retrouver dans ce paysage pastoral! Quels singuliers détours le destin ne lui a-t-il pas fait prendre avant de l'amener ici, aux tréfonds de l'antique Égypte! » (p. 28)

    « Une fois la danse terminée, deux fellahs commencent une mimique élaborée avec leurs bâtons; Mathieu Vidal ne tarde pas à comprendre qu’il s’agit d’une espèce de combat stylisé, un duel solennel et retenu entre les deux hommes. » (p. 63)

    « Un nuage passa devant les yeux d'Amina. Elle chancela et dut s'appuyer à un mur pour ne pas tomber. Elle avait lu très vite, sautant les mots. Elle s'assit sur un divan et relut la courte missive plus lentement. Une violente colère la saisit alors contre ce Vaissière. Mathieu était-il mort, oui ou non? Cet officier cherchait-il à lui cacher la vérité? » (p. 313)

Langue

  • Registre soutenu employé dans les séquences descriptives et registre courant surtout employé dans les séquences dialogales.

    « Entre chaque lecture, un chœur d'une dizaine de chantres, dirigé par un aveugle au cou renversé, aux yeux roulant dans des orbites démesurées et qui semblent scruter inlassablement le plafond aux poutres basses, se déchaîne en longues mélopées nasillardes. » (p. 59)

    « Eh oui, le Club Égyptien, reprit l'homme. Oh! il ne s'agit, comme je vous le disais, que de quelques-uns de nos camarades qui sont allés en Égypte. Ils ont décidé de se réunir entre survivants de cette glorieuse épopée. » (p. 346)
     
  • Vocabulaire riche se rattachant souvent aux caractéristiques des différentes communautés culturelles dont font partie les personnages du roman.

    « Cheikh Hanna avait réussi, à force de pots-de-vin bien répartis, à protéger son village contre les effets les plus dévastateurs du miri. Il avait fini par s'entendre avec le moultazim principal du bey de Minieh pour le versement, chaque six mois, d'un tribut global qui tenait lieu de miri pour tous les habitants du village. » (p. 14-15)

    « Une sakieh proche grince : un jeune garçon tout nu, juché sur le dos d’un buffle aux yeux bandés, aiguillonne l’animal. Celui-ci tourne d’un pas lent et incessant, manœuvrant la machine; une longue théorie de godets en bois ou en métal puise l’eau dans le canal pour le déverser dans les larges rigoles qui quadrillent les champs. » (p. 23)
     
  • Figures de style variées (p. ex., énumération, métaphore, comparaison) qui permettent d'accentuer la beauté du paysage égyptien et de rendre la lecture imagée.

    « De temps en temps, dans un verger clos, le capitaine entrevoit des fruits, goyaves, mangues et figues, dorés ou brunis sous le soleil et craquant sous leur mince peau. » (p. 26)

    « Cependant, tous les beaux raisonnements que le jeune homme tentait de tenir fondaient comme neige au soleil chaque fois que, au détour d'un sentier, il découvrait la jeune fille » (p.76)

    « Sur les boulevards, le cortège s'étira en une longue comète dont la queue serpentait dans tout le centre de Paris. » (p. 350)

Référents culturels

  • Plusieurs personnages de l’œuvre mettant en valeur la francophonie mondiale et canadienne, tels que Napoléon Bonaparte, les Canadiens français et Louis-Joseph Papineau.

    « Mathieu comprit pourquoi il n’avait pas connu plus tôt le brigadier Duverger. Celui-ci revenait d’Angleterre, où l’avait condamné à un long exil la police de Charles X, exaspérée par son bonapartisme. » (p. 345)
     
  • Évocation d’événements marquants de l’histoire française et canadienne, tels que le couronnement de Bonaparte et les Cent-Jours.

    « Et l’aubergiste entonnait de véritables hymnes en l’honneur de ces "patriotes", qu’il décrivait comme des êtres courageux, bons Canadiens, fiers de leur héritage français, bons catholiques - à ces mots, Mathieu cillait toujours de surprise -, et dirigés par un véritable surhomme, un dénommé Papineau. » (p. 382)

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à faire un travail de recherche sur les conflits militaires impliquant l'Égypte et la France aux XVIIIe et XIXe siècles.
  • Proposer aux élèves de créer une carte de l’Égypte et d'y illustrer les déplacements des personnages principaux et les différentes occupations au cours des années.
  • Animer une discussion visant à comparer les coutumes, valeurs et croyances des femmes d'Égypte à celles des femmes de France et du Canada, à l’époque du roman et de nos jours.

Conseils d'utilisation

  • Accompagner les élèves, dans la lecture de certains extraits plus complexes, par l'étude du vocabulaire utilisé dans l’œuvre.
  • Présenter les caractéristiques et l'utilité du présent de la narration aux élèves avant la lecture.
  • Préparer les élèves aux différences culturelles et religieuses pouvant s'opposer à leur propre réalité.
  • Présenter la hiérarchie politique en Égypte et en France.
  • Sensibiliser les élèves à la violence, à la mort et à la sexualité par des discussions sur ces thèmes avant, pendant et après la lecture.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 11e et 12e année, Panorama - Artistes de chez nous, Auteurs - Fahmy, Léon.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca