Recherche



Florence et la Sainte-Catherine

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Pour Florence, élève de quatrième année, la meilleure de toutes les journées, du moins pour se sucrer le bec, c’est bien cette fête des papillotes à la mélasse. Quelle est l’origine de la Sainte-Catherine? Qui était Marguerite Bourgeoys? Comment fait-on de la tire? Accompagnez donc Florence à l’école où Madame Dora a sagement lancé un défi à ses jeunes qui souhaitent fêter la Sainte-Catherine.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Un personnage principal, Florence, une jeune fille de quatrième année qui est enthousiaste à l’idée de fêter la Sainte-Catherine; plusieurs personnages secondaires qui l’entourent et qui encouragent sa démarche : l’enseignante, Madame Dora, les élèves de la classe et la Mamie de Florence.

    « Florence arrive dans sa classe. Elle s’empresse d’aller écrire " Bonne Sainte-Catherine " au tableau. L’enseignante de quatrième année observe la fillette […] Curieuse de découvrir ce que Florence sait, Madame Dora invite la classe à écouter attentivement. » (p. 6)

    « Aussitôt chez elle [Florence], elle enlève son manteau. Sa Mamie, gardienne de jour, l’accueille avec tendresse. » (p. 23)
     
  • Récit avec dialogues qui contient des renseignements complémentaires sur la tradition de la Sainte-Catherine et sur les personnages importants associés à cette fête du Canada français.

    « - Il y a très longtemps de cela, Monsieur de Maisonneuve demanda à une Française, qui s’appelait Marguerite Bourgeoys, de venir travailler au Canada. Elle accepta. […] Elle songea donc à faire des bonbons pour les attirer. […]
    - Mais… c’est très bien, Florence! dit Madame Dora. » (p. 8 et 9) 

    « Tout à coup, Marc-André, le meilleur chercheur dans le dictionnaire, s’exclame, tout fier d’avoir trouvé la réponse : - Son nom était Catherine d’Alexandrie. L’empereur romain, Maxence, voulait l’épouser. » (p. 12)

Présentation

  • Caractères d’écriture clairement lisibles et de grosseur adéquate, écrits en noir ou en blanc sur fond de couleurs variées.
  • Grandes illustrations aux couleurs vives, occupant autant d’espace que le texte, du genre bande dessinée, où les têtes sont plus grandes que nature, les bras sont dessinés en boyaux et les mains ont trois doigts (voir illustration).
  • Lettrines introduisant les chapitres.
  • Dimensions : 21,5 cm x 19 cm; couverture souple.

Langue

  • Variété de phrases simples, exclamatives et interrogatives ainsi qu’un mélange harmonieux de phrases longues et de phrases courtes.

    « - J’ai une idée, dit Florence. Si on célébrait la Sainte-Catherine, cet après-midi, en montant une pièce de théâtre? On pourrait aussi improviser des jeux et chanter? Maman m’a appris une chanson que j’aime beaucoup… » (p. 16)
     
  • Champ lexical relié à la fête de la Sainte-Catherine.

    « Mais il fallait d’abord les convaincre de se rendre à la nouvelle école. Elle [Marguerite Bourgeoys]songea donc à préparer des bonbons pour les attirer.
    Comme elle n’avait pas grand-chose pour en fabriquer, elle prit de la mélasse. Quel succès! Mmmmm! Les petites bouchées blondes de tire douce faisaient vraiment plaisir aux grands comme aux petits. Toutes les mamans de la Nouvelle-France lui ont demandé la recette de sa tire. » (p. 8)
     
  • Figures de style variées (p. ex., onomatopée, comparaison, personnification, métaphore, énumération).

    « Mmmmm! » (p. 8)

    « - Es-tu bien certain de ne pas être dans la mélasse, Marc-André? » (p. 12)

    « Florence court comme une gazelle. » (p. 22)

    « … une odeur sucrée qui chatouille ses narines. » (p. 24)

    « Bientôt, Mamie et la fillette étirent, plient, allongent et replient encore et encore les cordons de friandises dorés. » (p. 27)
     
  • Registre courant utilisé le plus souvent.

    « Florence est ravie. Bientôt, les bulles d’or du sirop laissent flotter, dans la cuisine, une odeur sucrée qui chatouille ses narines. » (p. 24)

Référents culturels

  • Œuvre qui raconte en détails la Sainte-Catherine fêtée au Canada français le 25 novembre ainsi que ses origines.

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à créer une affiche afin de vendre de la tire à la mélasse.
  • Demander aux élèves de réaliser une entrevue fictive avec Marguerite Bourgeoys sous forme de saynète.
  • Proposer aux élèves de faire des recherches sur les traditions d’ailleurs.

Conseils d'utilisation

  • Porter une attention particulière à l’extrait en page 12 où il est question de la torture et de la décapitation de Catherine d’Alexandrie.
  • Écouter et apprendre la chanson de Charles Trenet suggérée à la page 17.
  • Cuisiner la recette de Sainte-Catherine en suivant la démarche proposée aux pages 30 et 31.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca