Recherche



Aventures au Restovite

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Péripéties liées à un premier emploi, un premier amour, déceptions, intrigue presque policière, suspense, jalousie, violence, bravoure, camaraderie, solidarité, autant d’éléments qui rendent passionnantes les aventures d’un groupe de jeunes d’une certaine ville de l’Ontario.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Un personnage principal, Guylaine, et de nombreux personnages secondaires qui affichent des comportements propres aux adolescents.

    « - C’est toujours la même histoire! Je n’aurai jamais ce que je veux. Je quitte l’école pour travailler!

    Guylaine éclate en sanglots et s’enfuit dans sa chambre. » (p. 15)

    « Surpris d’un tel plaidoyer, Joël demeure à la fois étonné et heureux. Il regarde Guylaine droit dans les yeux puis s’approche d’elle. Guylaine, attendrie, ferme les yeux et leurs lèvres s’unissent en un ardent baiser. » (p. 80)

    « Les questions et les commentaires d’usage avant tous les partys d’adolescents : "À quelle heure? Où? Qui est invité et surtout qui ne l’est pas?", sans oublier la question cruciale : "Que porteras-tu ce soir?" » (p. 189)
     
  • Événements heureux et troublants liés à la vie de groupe, à un premier amour et à un premier emploi.

    « Vers la fin d’un quart de travail, Joël glisse une petite note dans la poche de l’uniforme de Guylaine. C’est un rendez-vous secret au parc Dupuis à quatre heures précises.
    Malgré leurs précautions, Marteau se doute bien qu’il y a anguille sous roche. Son humeur ne s’est pas améliorée envers les jeunes travailleuses placées sous sa tutelle. Au contraire, elle est demeurée très méfiante, envers Guylaine surtout, dont elle surveille les moindres agissements. Toutefois, elle ne peut que rarement satisfaire son envie de vengeance contre Guylaine qui est une excellente travailleuse. » (p. 77-78)

    « - Je sais que c’est pénible pour toi de raconter ça, Guylaine, mais il le faut si on veut trouver le coupable.
    Elle reprend son courage et poursuit :
    - J’ouvre la porte et j’entre dans l’obscurité. Tout à coup, une main m’empoigne la bouche et un bras me serre le cou. Puis, je me suis débattue. J’essayais de crier, mais sa main me couvrait la bouche. » (p. 118)
     
  • Narrateur omniscient qui décrit les actions et traduit les pensées et les sentiments des personnages.

    « Elle s’arrête et se retourne pour cacher les larmes qui lui montent aux yeux et pour ne pas voir les yeux suppliants de sa mère. » (p. 15)

    « Survient alors un épisode drôle dans le film, et Chink prend la vedette avec son rire unique. Il s’emporte avec une telle cadence, avec une telle puissance que les spectateurs se mettent à rire à leur tour. » (p. 61)

Langue

  • Registre le plus souvent courant, mais parfois familier dans les dialogues.

    « Dépitée, Guylaine quitte le « mall » avec Micheline. » (p. 22)

    « Quelqu’un entre et vient s’asseoir auprès de Guylaine qui n’y porte pas attention tellement elle est envoûtée par le charme. » (p. 61)

    « - Le salaud! » (p. 134)
     
  • Structures syntaxiques variées (p. ex., exclamation, interrogation, suspension) et figures de style (p. ex., comparaison, personnification, métaphore, onomatopée, exagération, répétition, énumération) qui ajoutent de la vie, de la vraisemblance et une pointe d’humour au texte.

    « - Maman, elle m’abîme tout! Tu te souviens de mon pantalon beige? Je travaille dur pour ça, moi! » (p. 15)

    « Seule Guylaine, que ses dégâts terrifient, ouvre des yeux grands comme des hamburgers. » (p. 35)

    « Une pluie drue danse sur le pavé. » (p. 44)

    « C’est un parasite qui fait ça à toutes les filles. » (p. 135)

    « Arrête Chink ou… » (p. 192)
     
  • Champs lexicaux liés à divers thèmes (p. ex., architecture, jardinage, science).

    « Sans hésitation, on s’achemine vers la section cossue de la ville. Même si les maisons sont princières, une fois dans l’allée du domicile Larivière, tous s’exclament d’admiration en apercevant le château. Six immenses colonnes de style corinthien aux chapitaux ornés de feuilles d’acanthe impressionnent les invités de Bouboule. » (p. 63)

    « Le père de Guylaine, horticulteur amateur, entre dans la maison. Il vient de finir de désherber sa plate-bande de fleurs vivaces qui, à ce moment de l’année, est à son apothéose. » (p. 70)

    « - De toute façon, il venait de mélanger de l’acide avec je ne sais pas trop quoi dans une éprouvette et il chauffait la potion avec son bec Bunsen. Tout le monde attendait en rigolant, car ses expériences ne marchent jamais. » (p. 94)

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à préparer le budget d’une ou d’un ado qui travaille 20 heures/semaine au salaire minimum.
  • Proposer aux élèves des situations de conflits (p. ex., opposition d’un parent à la relation de sa fille avec un garçon plus âgé) et leur demander de trouver des solutions.
  • Demander aux élèves de transformer une des péripéties du roman en pièce de théâtre dont les dialogues originaux seraient fidèles aux caractères des différents personnages.

Conseils d'utilisation

  • Consulter les cahiers pédagogiques du maître et de l’élève disponibles chez l’éditeur.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 7e à 10e année, Série : Mon premier emploi, Les relations de travail.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca