Recherche



C'est arrivé à Sainte-Utopie

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Depuis maintenant quatre ans, Stéphane Guertin parcourt les soirées de contes en se promenant la langue sur ses propres histoires et certains contes traditionnels. Ce livre-cd est un collage de plusieurs de ses créations ayant comme point d’ancrage le village de Sainte-Utopie. On y suit ses habitants colorés à travers l’orage de coup de foudre amoureux, le don de divination de la pancarte du village, l’envahissement des bibites végétariennes, la grande famine, la dénivellation du lac Croche et l’épluchette de blé d’Inde de Noël. Toutes ces choses relèvent de la banalité quand on grandit à Sainte-Utopie.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Un personnage principal, Zéphirin, qui revient dans la plupart des contes et quelques personnages secondaires habitant le village de Sainte-Utopie.

    « Zéphirin, un jeune berger très professionnel, tentait de protéger son troupeau de moutons en cette journée d’orage terrible. » (p. 13)

    « Le petit Mathieu qui criait :
    - Moi! Moi!
    On ne pouvait pas envoyer un enfant!
    - Mathieu est plus petit que les moustiques, il va se faire manger tout rond!
    Le concierge de l’école répondit :
    - Il est petit, mais il court vite, le petit verrat. » (p. 31)

    « Le maire alla voir tout le monde et leur demanda de donner leur petit change. » (p. 44)
     
  • Progression du personnage principal au cours des différents contes permettant une certaine vraisemblance.

    « Il m’a raconté sa grande histoire d’amour.
    - Eh oui, c’est arrivé en 1900 noir et blanc, que me dit Zéphirin. » (p. 13)

    « Je croise Zéphirin. Il était rendu pas mal vieux à ce moment-là. Il avait un odorat assez développé. Il sentait dans le futur. Et là, il sentait venir sa mort. » (p. 73)
     
  • Intrigues qui intègrent le merveilleux à la vie quotidienne de Sainte-Utopie.

    « En haut, se trouvait un autre éclair. Il s’accrocha et redescendit, et ainsi de suite. Notre Tarzan électronique avait trouvé son moyen de locomotion. D’une liane lumineuse à l’autre, il se promenait dans les champs de Sainte-Utopie. » (p. 16)
     
  • Narrateur omniscient pour l’ensemble des contes et narrateur participant à l’occasion.

    « J’étais descendu au village le plus près, qui était Sainte-Utopie. » (p. 11)

    « Le maire du village se disait :
    - Ça n’a pas de bon sens! Si les gens meurent de faim, ils ne seront plus là pour voter aux prochaines élections! » (p. 41)

Langue

  • Registre courant dans les séquences descriptives, mais registres familier et populaire parfois utilisés dans les dialogues.

    « - Quessé qu’tu fais là? C’est ma casquette! » (p. 11)

    « Sainte-Utopie venait d’entrer dans une ère de pauvreté dans les menus, de compression stomacale, de fermeture de l’œsophage. » (p. 40)

    « Simon, lui, dormait dans sa petite tente Canadienne Tsire qu’il appelait par dépit "Ma jeunesse". » (p. 55)
     
  • Variété de procédés syntaxiques, de jeux de mots et de figures de style (p. ex., onomatopée, personnification, comparaison, énumération, exagération) qui ajoutent de l’humour et une certaine richesse aux contes.

    « Plosh. On passait du temps comme ça. On était bien. Je grattais, il ploshait; je grattais, il ploshait. Gratte, plosh. Gratte, plosh. » (p. 12-13)

    « Un jour, le « Bienvenue » devint fou. Les chiffres augmentaient à vue d’œil, comme une machine de casino. » (p. 27)

    « …la population de Sainte-Utopie a pris du poids. Lui-même n’avait plus seulement des poignées d’amour, il avait toute la porte et le cadre de porte au grand complet sur le corps. Sa belle Béatriche, qui allaitait son troisième enfant, ne donnait plus du lait, elle allaitait de la crème. » (p. 50)

    « Tout était noir : l’eau du lac, le fond de l’eau, le feuillage des arbres au loin, le ciel où les étoiles jouaient à cache-cache. » (p. 56)

    « Il avait une dent contre lui. Une de ses dents contre lui par terre. Il s’était endormi un peu sec sur le ciment. » (p. 67)
     
  • Champs lexicaux axés sur les thèmes de la nature, de l’explication de phénomènes et du fantastique.

    « Un autre éclair arrivait, il tassait le troupeau, etc. » (p. 13)

    « Depuis ce temps-là, le bout de lune et son magnétisme crée une marée perpétuelle dans le lac Drette devenu Croche. » (p. 54)

    « Au moment où Simon n’avait plus d’air et presque plus de sang au cerveau, il sentit entre ses jambes un autre courant d’eau qui faisait Tadilididam. Devant lui se trouvait une sirène. » (p. 57)
     
  • Disque compact présentant une interprétation assez fidèle des textes de l’œuvre.

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à illustrer les différents contes en bandes dessinées.
  • Mettre en scène un des contes et le présenter aux élèves des écoles nourricières.
  • Demander aux élèves de créer un site Web pour inviter des touristes au village de Sainte-Utopie et de faire la conception d’un plan d’affaires pour rentabiliser le projet.

Conseils d'utilisation

  • Entamer une discussion à propos des Autochtones dans les œuvres littéraires.
  • Se servir du cd pour rendre l’étude des contes plus dynamique.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 7e à 12e année, Série : Télé-litté, Médéric-la-main-coupée.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 7e à 12e année, Série : Y paraît que…, Créatures marines.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca