Recherche



Un fin passage

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

« Vivre, mais qu’est-ce que vivre? »

Si le personnage d’Un fin passage qui pose cette question se trouve déjà de l’autre côté des choses, il n’en connaît pas pour autant la réponse. Quant à nous, en suivant le parcours des autres personnages de ce roman, nous ne pouvons que nous la poser de façon plus aiguë encore.

Il y a cette jeune fille, Claudia, qui accepte de poster une lettre que lui a remise un inconnu croisé dans un aéroport. Il y a cette femme qui ne fume qu’en public et qui aime un homme qui jette ses vieux mouchoirs le jeudi. Il y a cet homme, qui dit aimer une femme de Baltimore mais qui court le monde sans trouver où s’arrêter. Il y a Hans, dont la thérapie psychanalytique avance beaucoup moins vite que les casse-tête auxquels il s’adonne avec passion. Il y a Terry et Carmen, ce jeune couple de Moncton - elle est enceinte - parti à la découverte du delta du Rhône. Il y a enfin ce rabbin - où est-ce un pope? - qui prône la joie sans repère.

Dans ce livre à la fois dense et léger, France Daigle arrive à peindre le mystère des êtres sans trahir leur secret. C’est avec sensibilité et douce ironie qu’elle trace cette histoire où le lecteur reconnaîtra les figures subtiles du hasard, du désir et du destin.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Plusieurs personnages principaux et quelques personnages secondaires dont les histoires s’entrecroisent au fil du roman; certains ayant des noms, d’autres reconnus à leurs caractéristiques physiques et morales ou à leur emploi du temps.

    « Claudia s’est rendu compte que le pope-rabbin n’éprouvait aucune gêne à parler tout seul. Elle le laisse donc à son monologue et continue de s’imprégner de la douceur des nuages. » (p. 19)

    « Elle profitera donc de cette journée pour poster la lettre que lui a remise l’homme qui n’avait pas l’air de lire. » (p. 43)
     
  • Intrigue qui repose sur la réflexion de chacun des personnages sur leur propre vie et le hasard qui fait que certains d’entre eux se rencontrent et réalisent leur destin.

    « L’homme qui n’avait pas l’air de lire se sent dans ce lieu comme dans un endroit universel, et donc, pour ne pas trop détonner dans le paysage, il tente une approche universelle. Il s’assoit non loin de la jeune fille, en prenant soin de la saluer discrètement. » (p. 38)
     
  • Séquences narratives et dialogales entremêlées; monologues permettant de comprendre l’état d’esprit des personnages, leur cheminement individuel et l’aboutissement de leur questionnement.

    « Tu as repris tes petites voitures. Tu as bien raison. Mais cela inquiète ta mère de voir que tu reproduis souvent une collision comme celle dans laquelle j’ai perdu la vie. » (p. 22)

    « Assis dans un café, il crut reconnaître le jeune homme croisé à la porte des toilettes sur le vol qui l’a récemment mené de Boston à Londres. » (p. 73)
     
  • Narrateur parfois témoin, le plus souvent omniscient, qui suit les personnages, rapporte leurs échanges et explique leurs états d’âme.

    « Une jolie hôtesse repasse avec du vin. Ils en reprennent tous les deux. » (p. 27) 

    « Hans avait acheté ce deuxième casse-tête sous l’effet d’une petite psychose du mardi, alors qu’il s’était senti particulièrement courageux, plutonien, chinois. » (p. 28)

Langue

  • Registre courant dans la narration, mais parfois populaire et truffé de mots anglais dans les dialogues.

    « - Ben, si tu veux te débarrasser de moi, t’as yinque à le dire. » (p. 47)

    « Claudia était justement en train de penser que lui parlait assez facilement de lui-même. Sans qu’il en ait trop dit, elle sentait qu’elle avait déjà une bonne idée de sa vie. » (p. 54)

    « - C’était plus cheap pour des billets ouverts. » (p. 73)
     
  • Figures de style variées (p. ex., personnification, antithèse) et nombreuses phrases courtes interrogatives dans les dialogues.

    « En disant cela, celle qui a parlé n’a pas levé les yeux de son assiette, occupée qu’elle est à essayer de soulever avec sa fourchette un morceau de laitue molle qui n’aspire qu’à rester avachie dans son fond de vinaigrette. » (p. 12)

    « C’est à la fois un acte d’espoir et un acte de désespoir. Un aboutissement, ou un dernier rempart. C’est particulièrement américain. Vous n’êtes pas américain? » (p. 39)

    « - À cause?
    - Je sais pas. » (p. 72)
     
  • Champs lexicaux évocateurs de thèmes tels que la nature, la vie, la musique.

    « Pourquoi, en effet, les déplacements d’air ne mériteraient-ils pas autant de distinction que les déplacements d’eau? Pourquoi pas un Mistral et un Chinook, puisqu’il existe bien un courant des Aiguilles et un courant Sud-équatorial? » (p. 15)

    « De ces derniers mois, en particulier, il [l'homme qui n'avait pas l'air de lire] ne retient pas grand-chose. Sauf peut-être cette partition de Gabriel Pierné, Prélude et Fughetta pour septuor à vent, qui lui est tombée entre les mains par hasard. Qu’avait-il ressenti, à ce moment-là, à l’égard de deux flûtes, un hautbois, une clarinette, un cor et deux bassons? » (p. 18)

    « Depuis que j’ai franchi le cap de la lumière, je ne cesse de me dilater de partout, de m’étendre à l’infini dans le cœur vide et mouvant de la matière. » (p. 116)

Pistes d'exploitation

  • Proposer aux élèves de raconter des situations de leur vie dans lesquelles le hasard et le destin ont joué un rôle.
  • Inviter les élèves à faire une recherche sur différents philosophes qui se sont questionnés sur la vie et la mort, sur la part du destin dans nos vies.
  • Demander aux élèves de rédiger un texte intitulé « Vivre, mais qu’est-ce que vivre? »

Conseils d'utilisation

  • Animer un échange sur certains thèmes abordés dans le roman (p. ex., la mort, le suicide et les relations interpersonnelles).
  • Faire remarquer aux élèves que le roman est construit comme un casse-tête.
  • Diviser la classe en équipes et demander à chaque équipe de suivre le cheminement d’un personnage ou d’un couple (p. ex., l’équipe A suit le cheminement de Terry et Carmen).
  • Lire le roman Pas pire au préalable puisque certains personnages y apparaissent déjà.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca