Recherche



Dragon glouton

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

La princesse Mirabelle va épouser le prince Beau Entiti. Vite, le dragon glouton, dévoreur d’habits de luxe, accourt au château. Sous le nez du garde de robes qui se retrouve tout nu lui aussi, il ne fait qu’une bouchée de la robe de la mariée et des vêtements des invités. Puis, le dragon enlève le prince pour se régaler de sa cape le lendemain matin. Mirabelle retrouvera-t-elle son titi de beau prince avant le petit-déjeuner du fin gourmet? La conteuse anime objets et marionnettes tout en jouant gloutonnement avec les mots.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Trois personnages principaux (la princesse, le prince et le dragon) et une conteuse, entourés d’une myriade d’objets (p. ex., escarpins, voile, fichu) qui sont des personnages secondaires.

    « Voile : Le tendre baiser des jeunes mariés, comme je serai bien placé pour y assister. » (p. 10)

    « Dragon : […] Je suis un dragon. Un dragon gourmet : je ne croque pas les enfants. Mon mets favori, c’est les beaux habits. J’en raffole! Surtout des habits de noces! » (p. 15)

    « Conteuse : […] C’est ainsi que par un doux soir de pleine lune, la princesse Mirabelle a épousé son titi de beau prince. » (p. 41)
     
  • Pièce de théâtre qui présente un conte fantastique.

    « Dragon : Hé! pour m’y glisser, là-haut, je peux me transformer, me changer en vilain oiseau de sorcière, en noir corbeau.
    Le dragon pousse d’étranges sons incantatoires et se transforme en corbeau. Il s’envole et franchit aisément le haut de l’escalier. » (p. 16)
     
  • Diverses didascalies et indications scéniques qui offrent une bonne interprétation de l’œuvre.

    « Tandis que le dragon quitte la salle côté cour, le garde de robes y entre côté jardin. » (p. 22)

    « Le dragon se promène dans l’auditoire, allant d’un adulte à l’autre. » (p. 35)

Langue

  • Registre courant qui rend la pièce de théâtre accessible au lectorat visé.

    « Dragon : Un escalier! Cet escalier, il mène?... À la chambre de la princesse, à sa garde-robe! À sa robe de mariée! Mon dessert préféré, m’en régaler! Je sais, le dessert passe après le plat principal, mais j’ai hâte, tellement hâte d’y goûter. » (p. 16)

    « Mirabelle : Bête maléfique, dragon glouton, à nous deux! » (p. 34)
     
  • Variété de procédés linguistiques, syntaxiques et stylistiques (p. ex., comparaison, onomatopée, allitération, phrase exclamative courte, rime) contribuant au rythme de la pièce.

    « Dragon : Oh! de la fine mousseline. Je m’en pourlèche les babines! » (p. 17)

    « Mirabelle: Le glouton, le goinfre, il s’empiffre. L’ogre, il engouffre tout. » (p. 24)

    « Prince : Souhaitons que ça dorme dur comme fer, un dragon. » (p. 38)

    « Dragon : Rrron… Pfff, pfff, pfff, pfff. » (p. 38)
     
  • Niveau de lisibilité convenant au genre littéraire et au lectorat visé, car les phrases sont généralement courtes.

    « Prince : Ciel! Comment vais-je sauver et ma belle cape et Mirabelle! » (p. 27)

    « Mirabelle : Vous m’accorderiez un service? » (p. 39)

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à fabriquer les décors, les accessoires et les costumes dans un cours d’arts visuels.
  • Encourager les élèves à monter la pièce dans un cours d’art dramatique.
  • Proposer aux élèves de créer une affiche promotionnelle du livre.

Conseils d'utilisation

  • Étudier les caractéristiques du conte et de la pièce de théâtre avant d’aborder l’œuvre.
  • Expliquer l’importance des accessoires dans l’œuvre (passer en revue les objets de jeu à la page 5).


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca