Recherche



Jacoby déménage!

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

C'est bien connu, les déménagements sont un des anxiogènes les plus importants de la vie courante. Dans Un cœur, quatre pattes, Jacoby adorait fréquenter l'école pour aider les enfants avec la lecture mais il doit se séparer de ses jeunes amis. Une nouvelle ville, une nouvelle vie, et des moments de solitude lui causent un stress évident. Résultat : il se lèche la patte un peu trop nerveusement... Sa maîtresse, Madame Ève, attentive aux signaux de détresse, lui fournira des outils de visualisation pour l'aider à s'adapter à son nouvel environnement. Une mésange, une nouvelle amie et une bibliothèque publique feront le reste!

(Tiré du site de l'éditeur.)

Contenu

  • Personnages principaux, le narrateur, Jacoby, chien sensible et intelligent qui souffre de solitude et d’anxiété à la suite d’un déménagement, et Madame Ève, maîtresse de Jacoby, qui l’aide à s’adapter à son nouvel environnement.

« Madame Ève appuie sa tête sur le volant, prend quelques grandes respirations, ouvre les yeux, se tourne vers moi.
Viens, mon petit cœur à quatre pattes! Découvrons notre nouvelle demeure.
Sa main tendrement posée sur ma tête, nous admirons, immobiles, les arbres majestueux et respirons l’air frais de la campagne. » (p. 10-11)

« Au réveil, Madame Ève se dépêche et son pas m’apparaît lourd. "À ce soir, Jacoby!" lance-t-elle en quittant la maison.
Je cours vers la grande fenêtre du salon pour la regarder s’en aller. Puis, plus rien à l’horizon. Que des arbres énormes en quantité.
Je déambule de gauche à droite. Sans comprendre pourquoi, je me mets à japper à tue-tête. » (p. 20)

  • Quelques personnages secondaires, dont une petite mésange qui, avec son chant et sa gaieté, apaise Jacoby, la vétérinaire qui prodigue de bons soins à Jacoby, et Léa, fillette que Jacoby accompagne en lecture à la bibliothèque.

« Devant la grande fenêtre, voilà que la petite mésange sautille gaiement. Mon cœur est moins lourd. Je m’assoupis. » (p. 15)

« La vétérinaire m’examine, lève les yeux en se tournant vers Madame Ève.
Y aurait-il eu un changement majeur dans ses habitudes?
Les deux discutent pendant de longues minutes. Je m’allonge et me lèche la patte sans relâche.
Tu dois éviter ça! recommande gentiment la vétérinaire.
De ses mains habiles, elle recouvre tout le bas de ma patte avec un pansement. » (p. 23)

« De retour au coin de lecture, Léa m’imite et se couche à plat ventre sur le tapis. Elle tourne les pages de l’album et lit avec plaisir. » (p. 31)

  • Récit à intrigue simple, qui traite du stress que peut causer un déménagement et sensibilise le lectorat à la valeur thérapeutique des animaux et de la nature; œuvre apte à intéresser autant les garçons que les filles de par les thèmes exploités (p. ex., déménagement, anxiété, solitude, zoothérapie, amitié), leur permettant de faire des liens avec leur vécu.

« Des déménageurs s’affairent et, au passage, saisissent mon coussin. » (p. 6)

« Tout m’est étranger dans cet environnement. Ma marche de santé quotidienne est écourtée. Même ma brosse et mon foulard spécial de lecture semblent avoir disparu.
[…]
Je suis seul en plein salon, au milieu d’un fouillis de boîtes.
J’ai peur. Je fais les cent pas. Je me mets à japper à tue-tête. » (p. 15)

« Après quelques essais, un sourire gagne les lèvres de Léa, qui se penche vers moi :
Gas-té-ro-pode. Jacoby, je te présente Diego, un gastéropode! Tu le connais?
Pour l’encourager à poursuivre sa lecture, je dépose une patte sur le livre ouvert. » (p. 31)

Présentation

  • Illustrations caricaturées aux couleurs attrayantes, qui occupent généralement pleine page et débordent parfois sur la page adjacente; caricatures, parfois en gros plan, qui révèlent les émotions des personnages; éléments visuels (p. ex., enseigne portant le nom d'une école, mots-étiquettes sur des boîtes de déménagement, nom de Jacoby sur son bol, livres titrés, premières de couverture de livres) qui contribuent à la vraisemblance de l'histoire.
  • Mise en page aérée; texte de 3 à 21 lignes, organisé en courts paragraphes et disposé à des endroits variés sur la page; caractères d'écriture généralement noirs sur fond blanc ou coloré; utilisation de caractères gras pour le dialogue; pagination affichée sur une empreinte de chien; référence à l'œuvre qui précède celle-ci, soit Un cœur, quatre pattes, sur la quatrième de couverture.
  • Présence d'éléments graphiques (p. ex., tirets, deux-points, points de suspension, caractères stylisés, italiques, guillemets, majuscules) facilitant l'interprétation de l'œuvre.
  • Dimensions : 22,9 x 22,9; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant; emploi de mots fréquents et familiers (p. ex., coussin, chemin, museau, patte); utilisation de mots nouveaux (p. ex., hâtif, s'éternise, serein, écourtée, déambule) compréhensibles à l'aide du contexte et des illustrations.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de quelques phrases à construction particulière; utilisation d'une variété de types et de formes de phrases (p. ex., exclamative, interrogative, impérative, négative) favorisant une lecture dynamique.

« La porte s'entrouvre tout à coup.
Je suis là, Jacoby! Où es-tu, mon gros toutou?
Je saute de joie. Déjà sur mes quatre pattes, je m'élance vers Madame Ève, qui me couvre de caresses :
Ta journée s'est bien passée?
Quel réconfort quand elle est à mes côtés!
Elle s'empresse de me verser de l'eau fraîche et de préparer mon repas.
Cependant, l'appétit n'est pas au rendez-vous. Malgré les encouragements de Madame Ève, je me détourne de mon plat et regagne mon coussin.
Je me lèche la patte. Quel soulagement! » (p. 16-17)

« De sa voix douce et rassurante, elle me guide vers un sommeil paisible :
Dépose ta tête sur tes pattes…
Sens tes paupières devenir de plus en plus lourdes… 
Laisse tes yeux se fermer… » (p. 18-19)

  • Divers procédés stylistiques (p. ex., répétition, onomatopée, comparaison, personnification, métaphore, interjection) qui enrichissent le texte et agrémentent la lecture.

« - Écoute! Écoute! Fais comme moi, Jacoby! Ferme les paupières et écoute attentivement la petite mésange, m'invite Madame Ève.
Tchikadi-di-di, tchikadi-di-di. » (p. 13)

« Imagine que ton coussin est un joli nuage moelleux…
Tu te sens déjà tout léger… léger comme une plume. » (p. 19)

« Hmm! Hmm! Enfin, des odeurs qui font sourire mon cœur. » (p. 28)

« - WOW! Ton poil recommence à pousser. Bravo! Et nous sommes à nouveau au travail. Mission accomplie, mon Jacoby! » (p. 34)

  • Prédominance de séquences descriptives, entrecoupées de courtes séquences dialoguées, qui permettent de se situer dans le temps et le lieu de l'action, de s'immiscer dans l'esprit de Jacoby et de comprendre les relations qui existent entre les personnages.

« - Jacoby, voici une bibliothèque, une bi-bli-o-thèque, répète-t-elle en montant les escaliers. C'est un endroit rempli de livres qui te plaira.
Sur le seuil, une petite fille m'accueille.
Je suis Léa. Tu ne me connais sûrement pas! Moi, je sais tout de toi.
Madame Ève lui tend la laisse en nous accompagnant.
Allez, partez à la recherche d'un livre. Jacoby est impatient de reprendre son travail! » (p. 27)

« Léa s'arrête quelques moments devant le rayon des livres d'animaux.
Celui -ci te plairait, Jacoby?
Je lui donne la patte sans hésitation en signe d'approbation. » (p. 28)

« L'avant-midi tire à sa fin. Le papa de Léa vient chercher sa fille.
Espérant profiter de quelques minutes de plus, la petite fille se lève, m'entoure de ses bras chaleureux :
Papa, on peut revenir voir Jacoby bientôt?
En quittant le tapis de lecture, Léa se retourne vers moi et silencieusement, avec ses mains, esquisse la forme d'un cœur. » (p. 32-33)

Pistes d'exploitation

  • Discuter avec les élèves des bienfaits de la méditation (p. ex., meilleure concentration, amélioration du sommeil, diminution de l'anxiété, réduction de l'agressivité). Leur proposer de prendre part à un exercice de visualisation. Par la suite, discuter avec eux des sentiments ressentis pendant l'activité.
  • Proposer aux élèves de visionner dans Internet quelques vidéos présentant des chiens qui accompagnent des enfants en lecture. Animer une discussion afin de leur permettre de commenter les vidéos.
  • Demander aux élèves, regroupés en dyades, de rédiger un message du jour annonçant la visite de Jacoby à l'école ou félicitant Jacoby du travail qu'il accomplit auprès des enfants. Afficher les messages dans le coin de lecture.
  • Faire asseoir les élèves dans un cercle. Leur demander de choisir une illustration de l'œuvre, de nommer une émotion que ressent un personnage qui s'y trouve, puis d'expliquer la raison pour laquelle le personnage ressent cette émotion (p. ex., Jacoby a peur parce qu'il est seul dans un endroit qu'il ne connaît pas. (p. 15) Madame Ève est inquiète parce qu'il manque du poil sur la patte de Jacoby. (p. 22)).

Conseils d'utilisation

  • Présenter ou revoir les caractéristiques du message du jour afin d'en faciliter la rédaction.
  • Inviter un membre d'un organisme local (p. ex., Ambulance Saint-Jean, Chiens d'assistance nationaux) à venir renseigner les élèves sur les bienfaits de la zoothérapie.
  • Expliquer aux élèves que le récit est basé sur une histoire vraie qui a eu lieu au Nouveau-Brunswick.
  • Encourager les élèves à lire Un cœur, quatre pattes, récit des mêmes auteures, dont la fiche descriptive se trouve dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 5e année, Série : Sam Chicotte, Déménager? Jamais!
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : Mini TFO - Savais-tu que…, Un chien honorable.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca