Recherche



Arachnéa

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Habile tisserande, Arachnéa crée des œuvres extraordinaires. Consciente de son grand talent, elle en tire fierté et orgueil. Ses excès de vantardise provoquent la colère de la déesse Athéna qui n'accepte pas d'être surpassée par une mortelle. Elle lui propose un défi qui sera lourd de conséquences pour la jeune fille.

Une magnifique légende grecque.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnages principaux, Arachnéa, jeune tisserande grecque, extrêmement talentueuse mais très orgueilleuse, qui agit avec audace lorsqu'elle défie Athéna, et Athéna, déesse grecque, qui se venge d'Arachnéa, ne pouvant supporter qu'une humaine se compare à elle.

    « Arachnéa ne recevait qu'éloges et admiration. Certains murmuraient qu'elle avait reçu son don de la main même d'Athéna, grande déesse et incomparable tisserande, fille de Zeus, roi de l'Olympe. Plus d'une mortelle aurait été flattée de cette comparaison mais Arachnéa avait de l'orgueil et cette supposition la mettait dans une colère noire.
    - Femme ou déesse, je n'ai aucune égale en ce pays. Je ne dois ma renommée qu'à moi seule et à mon travail. »

    « Athéna se révéla alors dans toute sa splendeur. Tous ceux qui étaient présents se prosternèrent devant elle, à l'exception d'Arachnéa, nullement intimidée par cette apparition. La jeune tisserande soutint le regard courroucé de l'immortelle et ne retira aucune de ses paroles. La déesse prit ombrage de tant d'audace. »
     
  • Personnages secondaires, les nombreux habitants de la Grèce ancienne, admirateurs des œuvres d'Arachnéa.

    « Entremêlées de fil d'or et d'argent, les couleurs étaient si lumineuses qu'elles scintillaient au grand soleil. Les hommes et les femmes venus admirer le travail des deux rivales ne purent que constater la perfection de l'œuvre de la fille de Lydie. »
     
  • Légende adaptée de la mythologie grecque, qui divertit le lectorat tout en lui expliquant l'origine de l'araignée; intrigue captivante qui met en garde contre les dangers de la témérité et de l'orgueil excessifs; sujets aptes à plaire au lectorat visé (p. ex., surnaturel, mythologie, déesse, orgueil, colère, vengeance, araignée).

    « Folle de rage d'avoir été ainsi humiliée par une mortelle, la déesse ne put supporter un tel affront. Jalouse de la beauté de cette création qu'elle ne pouvait égaler, elle se jeta sur la tapisserie d'Arachnéa et la mit en pièces à grands coups de navette. »

    « La colère de la déesse retomba. Prise de remords mais ne voulant pas revenir sur son geste, Athéna fit preuve de compassion et permit à l'horrible créature d'exercer son talent. L'abdomen d'Arachnéa se mit à gonfler et gonfler encore jusqu'à ce qu'un fil de soie jaillisse.
    Depuis ce jour, partout dans le monde, sous les rayons du soleil ou ceux de la lune, on peut admirer le délicat travail de ces infatigables tisserandes. »
  • Illustrations aux couleurs lumineuses, qui s'étalent sur les deux pages, entraînant le lectorat dans l'univers fantastique de la mythologie grecque; emploi de prises de vue variées (p. ex., gros plan, plan rapproché, vue en plongée) qui font valoir certains éléments du texte, renforçant l'intention dramatique de l'œuvre; utilisation fréquente de la ligne, mettant en valeur l'œuvre textile tissée; emploi d'autres techniques artistiques telles que le frottis et le jeux de lumière, permettant au lectorat de témoigner de la splendeur des créations d'Arachnéa.
  • Mise en page aérée; texte organisé en courts paragraphes, se situant tantôt sur une page de gauche, tantôt sur une page de droite, et s'intégrant harmonieusement à l'illustration; présence d'une courte dédicace au début de l'œuvre.
  • Emploi de tirets pour marquer le dialogue et de lettrines pour indiquer un changement de scène, facilitant la lisibilité du texte.

    « - Tes doigts sont agiles et pour choisir les couleurs ton œil est infaillible. Tu es bénie des dieux et pour de tels dons, Athéna s'est sans aucun doute penchée sur ton berceau, ma belle. »

Langue

  • Registre de langue courant dans l'ensemble de l'œuvre, soutenu à l'occasion, permettant de mieux situer l'action dans le contexte de la Grèce ancienne; présence de certains mots plus difficiles (p. ex, infaillible, courroucé, immortelle, ignoble), permettant au lectorat d'enrichir son vocabulaire sans toutefois nuire à la compréhension générale de l'œuvre; emploi de termes relatifs à la thématique de la mythologie grecque (p. ex., Hypèpe, Lydie, Olympe, Zeus, déesse).
  • Emploi prédominant de phrases transformées; types et formes de phrases variés (p. ex., déclarative, exclamative, négative), souvent à structure raffinée et complexe, situant le lectorat dans le temps et le lieu de l'action.

    « Du haut de l'Olympe, Athéna entendait les propos de la jeune tisserande et n'appréciait guère qu'on puisse dédaigner lui être comparée. Surprise et choquée de l'audace d'Arachnéa, la déesse décida d'aller se rendre compte par elle-même des agissements de la jeune fille. »

    « - Puisque tu te crois meilleure que moi, mettons-nous à l'ouvrage sur le champ et voyons qui de nous deux est la plus talentueuse.
    - Mon talent dépasse largement le tien, Athéna. Si tu souhaites te ridiculiser, soit! Allons-y! »
     
  • Emploi de quelques procédés stylistiques (p. ex., personnification, énumération, expression imagée) qui enrichissent le texte et ajoutent de l'agrément à la lecture.

    « Les deux tisserandes se mirent au travail. Plusieurs jours durant, sous l'œil d'un public subjugué, les fils multicolores dansèrent entre leurs doigts agiles pendant que les navettes voguaient entre les fils de chaîne pour faire naître deux œuvres d'une finesse extraordinaire. »

    « Sous le choc de cette colère divine, Arachnéa s'effondra. Ses cheveux, son nez et ses oreilles tombèrent, sa tête se ratatina, ses bras et ses jambes se recroquevillèrent sur son corps jusqu'à disparaître complètement. »
     
  • Séquences descriptives qui apportent des précisions sur les personnages, les lieux et les événements; quelques séquences dialoguées permettant au lectorat de mieux saisir la relation entre Arachnéa et Athéna.

    « Entourée de fils des plus jolies couleurs, Arachnéa nourrit une ardente passion pour la tapisserie. Dès qu'elle fut suffisamment habile pour tenir une navette, elle se mit à l'ouvrage. Dès son plus jeune âge, elle tissait déjà des tapisseries d'une beauté sans égale. »

    « - Je n'ai que faire de tes conseils. Si Athéna prétend tisser aussi bien que moi, qu'elle se présente ici et vienne constater son erreur. Mes œuvres émerveillent tous ceux qui les regardent. »

    « Humiliée par ce geste ignoble, Arachnéa tourna le dos à tous et s'enfuit en pleurant. Hors d'elle, toujours aveuglée par la colère et ne trouvant aucun réconfort dans son acte de destruction, Athéna poursuivit la jeune tisserande et la foudroya d'un éclair.
    - Sois punie pour ton orgueil et ta témérité, Arachnéa. Désormais, tu seras une bête hideuse que tous regarderont avec dégoût! »

Pistes d'exploitation

  • La légende Arachnéa est une version adaptée d'un mythe grec qui explique l'origine de l'araignée. Amener les élèves à comprendre ce qu'est un mythe (p. ex., récit fabuleux qui tente d'expliquer l'origine du monde, mettant en scène des personnages surhumains aux pouvoirs surnaturels). Leur demander d'effectuer une courte recherche sur un héros ou une héroïne de la mythologie grecque ou romaine (p. ex., Zeus, Achille, Athéna, Apollon, Métis, Poséidon, Ulysse). Les inviter à présenter leurs découvertes au groupe-classe.
  • Athéna exprime sa colère en mettant en pièces la tapisserie d'Arachnéa et en transformant cette dernière en araignée. Inviter les élèves, réunis en équipes, à créer une saynète illustrant une façon acceptable de gérer la colère (p. ex., prendre trois bonnes respirations, exprimer sa frustration par des mots et non des gestes) et à la présenter devant le groupe-classe. Encourager les membres de l'auditoire à commenter chaque présentation.
  • Amener les élèves à créer une œuvre artistique en utilisant la technique de tissage (p. ex., avec des bandes de papier, avec de la laine). Leur suggérer de porter une attention particulière au choix et à l'agencement des couleurs afin de créer une œuvre unique et attrayante.

Conseils d'utilisation

  • Consulter la fiche d'activités pédagogiques disponible sur le site de l'éditeur.
  • Amener les élèves à faire la distinction entre « être fier » et « se vanter » de son talent.
  • Accompagner les élèves dans la compréhension des mots et des expressions qui risquent de poser un défi (p. ex., clémence, fourberie, porter ombrage).
  • Inviter les élèves à lire d'autres légendes telles que La légende de Saitout et D'Est en Ouest - Légendes et contes canadiens, dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 4e année, Série : Tout un monde à raconter, Dédale et Icare.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 5e année, Série : Patente et Bidule, Le tissu.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 8e année, Série : Là est la question, Les araignées.
  • CFORP. 2015. Mon mag à moi, vol. 8, no 3, Les arachnides, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca