Recherche



Drôle de soccer!

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Deux jeunes outardes découvrent un objet étrange dans leur habitat naturel. Croyant que c'est un œuf de dinosaure, elles alertent leur clan. Celui-ci se mobilise, car voilà qu'arrivent des étrangers qui se sentent en droit de donner des coups de pied à cet œuf abandonné. Il va s'ensuivre un bien drôle de match. Les outardes arriveront-elles à faire respecter les règles du jeu entre l'homme et la nature?

(Tiré du site de l'éditeur.)

Contenu

  • Personnages principaux, deux jeunes outardes, Marcus et Carmélite, vivant une expérience abracadabrante lorsqu'elles découvrent un œuf géant sur un terrain de soccer; personnages secondaires, les autres membres de la colonie d'outardes, une bête insolente qui est en réalité un autobus scolaire, des joueurs de soccer, des spectateurs et un journaliste.

    « En bordure d'une rivière couleur lait au chocolat se trouve un grand terrain verdoyant et marécageux. Des outardes en migration, qui n'ont pas trouvé mieux comme piste d'atterrissage, s'y installent chaque printemps. »

    « Craintive, Carmélite se retourne pour découvrir le monstre qui avance dans leur direction. Intimidée par la grande taille du visiteur étrange, elle s'efforce de trouver en elle un grain de courage pour lui faire face.
    Que viens-tu faire ici? lance-t-elle en bravant la bête.
    - Tu t'es trompé d'époque, ajoute Marcus en se gonflant le bedon. »

    « Ces images font voir des joueurs de soccer souillés de la tête aux pieds de tout ce qui engraisse un terrain marécageux habité par une colonie d'oies sauvages. De leur côté, les outardes affichent un petit air d'innocence et de détermination qui charme les internautes et les lecteurs de partout. »
     
  • Récit à caractère cocasse d'un drôle de match entre une colonie d'outardes et des joueurs de soccer; thème qui sensibilise le lectorat à l'impact que peut avoir l'activité humaine sur l'habitat naturel des animaux; sujets aptes à intéresser le lectorat visé (p. ex., aventure humoristique, soccer, écologie, imagination).

    « - Qu'est-ce que c'est que ça? s'interroge Marcus.
    - Un drôle d'œuf, répond Carmélite.
    - Je n'en ai jamais vu de cette taille, continue Marcus.
    - Moi non plus, reconnaît Carmélite en becquetant l'objet décoré de grosses taches géométriques noires.
    - Il doit venir d'un énorme canard, dit Marcus en allongeant son cou autour de la boule au motif étrange. »

    « La bête exhale de longs souffles qui font sursauter les deux outardes.
    - Il n'est pas gêné, dit Carmélite, vexée.
    Tout à coup, la bête crache de l'air chaud par bouffées de fumée brune. Le dernier sifflement, pareil à celui d'une bouilloire, pousse les outardes à se cacher derrière un buisson.
    Ne bougeons surtout pas! »

Présentation

  • Illustrations dominantes qui s'étalent sur les deux pages; prédominance de teintes de bleu et de vert qui font résonner le thème des grands espaces naturels; scènes visuelles qui soutiennent la trame narrative, tout en y véhiculant des messages implicites (p. ex., les outardes portent des accessoires fabriqués à l'aide de débris variés, poussant le lectorat à réfléchir sur le manque de respect des humains face à l'environnement).
  • Caractères d'écriture rouge foncé; taille de police agrandie contribuant à la lisibilité de l'œuvre; présence d'éléments graphiques facilitant l'interprétation du texte (p. ex., caractère d'écriture agrandi, couleur différente, disposition fantaisiste, tiret, répétition de points d'exclamation).
  • Œuvre à grand format avec mise en page aérée; texte de 2 à 13 lignes, organisé en courts paragraphes et disposé à des endroits variés sur la page; texte intégré harmonieusement à l'illustration; dédicace de l'auteure à la troisième page du livre.
  • Dimensions : 27,30 cm x 23,50 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d'enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 13.
  • Registre de langue courant; utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., outarde, bedon, terrain, œuf); emploi de quelques mots nouveaux (p. ex., récepteurs, époque, démesuré, graminées) permettant d'enrichir le vocabulaire du lectorat visé.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière; diversité de types et de formes de phrases (p. ex., déclarative, exclamative, interrogative, négative), de longueurs variées, permettant une lecture dynamique.

    « L'oiseau le plus costaud du groupe, qui a pris soin de noter le moindre détail de leur récit, s'exprime en premier :
    - Si j'ai bien compris, nous sommes toutes menacées par une visiteuse géante qui pond sur notre pelouse?
    Les autres outardes s'agitent et cacardent à tour de rôle :
    - Moi, je crois que nous devrions aller cacher l'œuf dans la boue.
    - Dans la boue? Mais ça va le faire éclore plus vite, voyons!
    - Et si on allait parler à la femelle dinosaure?
    - Trop risqué! Si elle décidait de nous suivre… »

    « Craintif, personne ne lève la moindre plume. Carmélite questionne Marcus du regard, puis elle décide d'intervenir :
    Attendez! Je ne suis pas encore assez grande pour pondre un œuf, mais je sais comment on se sent quand on a perdu quelque chose de précieux. »
     
  • Utilisation de procédés stylistiques (p. ex., jeu de mots, interjection, personnification, comparaison, expression imagée) qui permettent d'apprécier le style de l'auteure.

    « - Alors, c'est COUA?
    Marcus, embêté, réfléchit avant de conclure :
    - Un œuf de dinosaure… Je ne vois pas quoi d’autre. » 

    « Des vibrations à travers la terre viennent chatouiller les récepteurs sensibles de leurs petites palmes. »

    « - Couanana de couanana! hurle Marcus en sautant d'une patte à l'autre. »

    « Les membres de la famille d'outardes ont le souffle coupé par l'arrivée en catastrophe des deux jeunes. »

    « D'autres outardes tirent sur les lacets de chaussure des joueurs comme sur des vers de terre, provoquant des culbutes jusqu'aux gradins, sous les yeux des spectateurs stupéfaits. »
     
  • Prédominance de séquences dialoguées dans la première partie du récit, permettant au lectorat de s'immiscer dans l'esprit des outardes; nombreuses séquences descriptives, dans la deuxième moitié de l'œuvre, ajoutant la perspective des personnages humains.

    « Sans avertissement, l'énorme bête aux couleurs étranges prend ses aises sur le territoire.
    - Mais, il n'a vraiment pas de manières! s'étonne Carmélite, insultée.
    La grosse peste!!! s'exclame Marcus. En plus d'être impoli, il est effronté. »

    « - Assez argumenté, déclare à son tour le jars dominant. Nous connaissons mal cette bête, et il serait imprudent de notre part de la pointer des plumes et de lui causer des problèmes.
    - Mieux vaut agir dans l'intérêt de notre colonie, recommande avec sagesse l'oie en chef. »

    « Les athlètes, qui baignent dans la confusion totale, essayent tant bien que mal de se libérer de ces oiseaux lourds et entêtés. Au milieu de tout ce chaos, l'oie et le jars meneurs courent à l'extrémité du terrain de jeu comme des arbitres ayant perdu leur sifflet. »

    « Devant ce drôle de match, les spectateurs applaudissent à tout rompre. Un journaliste présent prend des photos étonnantes qui font le tour du monde sur Internet. »

    « L'incident ne laisse personne indifférent. Après de nombreuses discussions entre des représentants du monde sportif, du bureau de santé, de la Ville et du public, la décision est prise de laisser aux oies sauvages leur habitat naturel. »

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves, regroupés en dyades, de faire une recherche dans Internet, en vue de se renseigner davantage sur l'outarde. Assigner une caractéristique à chaque équipe (p. ex., apparence, habitat, alimentation, prédateurs, migration). Inviter chaque groupe à présenter ses découvertes au groupe-classe.
  • Inviter les élèves à observer les outardes dans les illustrations de l'œuvre. Leur faire remarquer qu'elles portent des accessoires fabriqués avec des débris laissés par les humains (p. ex., boîte de conserve comme chapeau, bouchons comme lunettes). Les amener à exprimer leurs réactions en leur posant des questions pour alimenter leur réflexion (p. ex., Selon vous, pourquoi l'illustrateur a-t-il habillé les outardes de cette façon? Quels messages peut-on en tirer?). Demander aux élèves de fabriquer un objet en utilisant des objets recyclables mis à leur disposition. Exposer les objets dans l'école, puis inviter les autres groupes-classes à visiter l'exposition.
  • À une table ronde, poser aux élèves la question suivante : Quels gestes peux-tu poser pour respecter les animaux et leur habitat, lors d'une randonnée dans la forêt? Noter leurs réponses au tableau (p. ex., Mettre mes déchets dans un sac pour les rapporter chez moi. Éviter de toucher à des œufs d'oiseaux. Marcher au lieu de courir pour ne pas faire peur aux animaux.) Les inviter à créer une affiche encourageant le respect des animaux et de leur habitat.

Conseils d'utilisation

  • Inviter les élèves à jouer une partie de soccer dans le gymnase ou la cour de l'école. Se servir de cette activité comme mise en situation avant la lecture de l'œuvre ou comme activité de réinvestissement après la lecture.
  • Revoir les caractéristiques de l'affiche afin d'en faciliter la rédaction.
  • Inviter les élèves à lire d'autres œuvres de la même auteure, telles que La symphonie du marécage et Si Annabelle avait des ailes, dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 3e année, Série : Ma petite planète chérie, Le petit parc.
  • CFORP. 2014. Minimag, vol. 7, n° 1, La bernache du Canada, Ottawa. 
  • CFORP. 2009. Mon mag à moi, 4A, Notre planète : Numéro spécial sur l'environnement, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca