Recherche



L'arbre qui voulait être entendu

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Aveuglé par son souhait de devenir l'ami des humains, un hêtre fait beaucoup de bruit dans la forêt pour capter l'attention des randonneurs. Demeurant sourd aux plaintes des autres arbres, sans cesse dérangés par ses cris, le hêtre s'attire leur colère et finit par perdre leur amitié. Mais un jour, la forêt bascule dans le silence…

L'arbre qui voulait être entendu : une histoire touchante qui raconte l'amour de la nature pour les humains.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, un hêtre tenace, déterminé à se faire entendre par les humains et qui réalise son rêve d'une façon inattendue; personnages secondaires, les gens qui ignorent ses cris, les bûcherons, les arbres de la forêt, dont le saule pleureur, l'orme, le charme et l'érable, et enfin, les spectateurs qui entendent les notes du piano.

    « Il était une fois un grand hêtre. Il avait grandi au milieu d'une belle forêt. Toute sa vie, il avait souhaité que quelqu'un l'entende. Quelqu'un d'autre que ses compères arbres.
    Chaque fois que des personnes faisaient des randonnées en forêt, il criait haut et fort :
    - Bonjour, les amis! Ohé! Par ici! M'entendez-vous?
    Mais les gens ne l'entendaient jamais. Les autres arbres lui demandaient continuellement d'arrêter. » (p. 4-5)

    « Un jour, son voisin, le saule pleureur, lui dit : 
    - Pourquoi cries-tu encore? Tu vois bien qu'ils ne t'entendent pas. » (p. 6)

    « Le son majestueux émanant du bel instrument de musique retentit jusque dans la forêt. Là, sous les brillantes étoiles de la nuit noire, les arbres souriaient. Ils avaient reconnu la voix de leur ami le hêtre, devenu grand piano à queue. Son vœu le plus cher était enfin exaucé. Tous, arbres et humains, l'entendaient à merveille. » (p. 34)
     
  • Récit poétique qui raconte avec sensibilité les émotions du hêtre et des autres arbres de la forêt; sujet apte à intéresser le lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., arbres, persévérance, rêve, succès).

    « - Voyons! s'irrita le saule. Nous sommes des arbres. Eux, ils sont des humains. Alors, s'il te plaît, arrête de crier. Ça me dérange beaucoup, surtout quand je fais ma sieste.
    Mais le grand hêtre n'en était pas persuadé. » (p. 6-7)

    « Après le saule, ce fut au tour de l'orme de commenter :
    - Pourquoi cries-tu encore? Tu vois bien qu'ils ne t'entendent pas.
    Le hêtre lui expliqua :
    - Je suis sûr que quelqu'un m'entendra un jour, si j'arrive à crier assez fort.
    - Voyons donc! s'indigna l'orme. Nous sommes des arbres. Eux, ils sont des humains. Les gens ne peuvent pas comprendre le langage des arbres. Alors, s'il te plaît, arrête de crier. Ça me dérange beaucoup, surtout quand je fais ma sieste.
    Cependant, le grand hêtre n'était pas convaincu par l'orme. Il continua de saluer les randonneurs à haute voix. » (p. 8-9)

Présentation

  • Illustrations aux couleurs douces occupant pleine page et s'étalant souvent sur double page; utilisation fréquente de plans rapprochés, révélant les traits expressifs des personnages.
  • Caractères d'écriture noirs ou blancs sur fonds colorés, parfois intégrés aux illustrations; présence de quelques éléments graphiques et visuels (p. ex., tirets, deux-points, idéogramme) facilitant l'interprétation du texte.
  • Mise en page aérée; texte d'une à dix lignes, divisé en courts paragraphes, disposé de façons variées; dédicace de l'auteure sur la troisième page, personnalisant le récit; quelques renseignements sur l'auteure et l'illustratrice, sur la quatrième de couverture du livre.
  • Dimensions : 21 cm x 28 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant dans l'ensemble de l'œuvre; emploi prédominant de mots fréquents et familiers (p. ex., arbre, crier, humain, langage) et de mots nouveaux qui sont en lien avec la thématique (p. ex., hêtre, saule pleureur, orme, charme, compères, assourdissantes, randonneurs), permettant au lectorat d'enrichir son vocabulaire.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de quelques phrases à construction particulière; variété de types et de formes de phrases (p. ex., déclarative, interrogative, exclamative, négative) de longueurs variées, ajoutant du dynamisme à la lecture.

    « Un jour, l'érable tenta de faire comprendre au hêtre que ses salutations assourdissantes étaient complètement inutiles. L'érable le questionna gentiment :
    - Pourquoi hurles-tu ainsi?
    Le hêtre répliqua :
    - J'essaie de crier assez fort pour que les humains m'entendent.
    - Eh bien, ils t'entendent! affirma l'érable, sans se fâcher. Grâce au vent, ils entendent tes feuilles bruisser et tes branches grincer. Toutefois, ils ne peuvent pas comprendre le langage des arbres. Alors, cela ne sert à rien de crier. Ça ne fait que déranger tous les autres arbres de la forêt. » (p. 12-14)

    « Plusieurs années passèrent. Le hêtre continuait de saluer les randonneurs à tue-tête. Tous les autres arbres de la forêt pensaient qu'il était fou. Alors, plus personne ne voulait lui adresser la parole. Tous subissaient en silence ses cris. » (p. 16-17)
     
  • Utilisation de procédés stylistiques (p. ex., expression imagée, structure répétée, comparaison, onomatopée) qui enrichissent le texte et permettent au lectorat d'apprécier le style de l'auteure.

    « N'étant toujours pas persuadé de la sourde oreille des hommes, le grand hêtre resta bruyant. » (p. 11)

    « Je suis sûr que quelqu'un m'entendra un jour, si j'arrive à crier assez fort. » (p. 6, 8, 10)

    « Mais le hêtre était têtu comme une mule. » (p. 15)

    « Puis, les spectateurs poussèrent des oh! et des ah! en entendant les premières notes de la virtuose. » (p. 33)
     
  • Séquences dialoguées permettant de mieux comprendre la relation entre les personnages ainsi que les émotions ressenties.

    « Alors son voisin, le saule pleureur, qui était maintenant vieux lui aussi, lui demanda :
    - Ça va, le hêtre?
    - Non, répondit celui-ci. J'ai un gros chagrin aujourd'hui.
    - À cause de ce qui est arrivé à l'érable? s'enquit le saule.
    - Oui, soupira le hêtre. Bientôt, je finirai comme lui. J'ai vieilli moi aussi. Et pendant toutes ces années, j'ai cherché l'amitié des humains en vain. Du coup, j'ai perdu l'affection de tous mes compères arbres. » (p. 20-21)
     
  • Séquences descriptives qui permettent au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l'action et de s'immiscer dans l'univers des personnages.

    « Puis arriva un jour où le hêtre se sentit triste. C'était le jour où les bûcherons avaient abattu l'érable, qui avait beaucoup vieilli. Les autres arbres s'étonnèrent de voir que le hêtre n'avait pas parlé pendant la journée entière. » (p. 18)

    « Puis un jour, les bûcherons arrivèrent une fois de plus dans la forêt. Ils s'arrêtèrent au pied du hêtre. Alors, le hêtre salua ses compères arbres pour la dernière fois pendant que les bûcherons se mirent au travail. […] Avec un grand fracas, il tomba sur la terre humide. » (p. 26)

    « Les jours passèrent. Puis les semaines. Puis les mois. Non loin de la forêt, on avait aménagé une estrade. C'était pour un concert en plein air. Tout était fin prêt. » (p. 31)

Pistes d'exploitation

  • Lire à voix haute le passage où le hêtre exprime sa tristesse de voir que l'érable a été abattu et d'avoir perdu l'affection de tous ses amis arbres parce qu'il a cherché l'amitié des humains en vain (p. 18-21). Demander aux élèves, regroupés en dyades, de rédiger une lettre d'amitié au hêtre pour le consoler, puis les inviter à lire leur lettre devant le groupe-classe.
  • À une table ronde, inviter les élèves à discuter de l'importance des arbres. Leur poser des questions pour orienter la discussion (p. ex., Pourquoi les arbres sont-ils importants pour nous et pour l'environnement? Qu'arriverait-il s'il n'y avait plus d'arbres? Qu'est-ce que cela changerait pour les humains? En quoi notre environnement changerait-il?). Leur demander de créer une affiche montrant l'importance des arbres. Exposer les affiches dans l'école.
  • Dans le récit, le hêtre est transformé en grand piano à queue. Inviter les élèves à présenter un objet fait de bois durant une activité de Montre et raconte. Encourager les auditeurs à poser des questions à la suite de chaque présentation.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, présenter les mots nouveaux qui pourraient entraver la compréhension du texte, puis les afficher sur le mur de mots.
  • Présenter les caractéristiques de l'affiche et de la lettre d'amitié afin d'en faciliter la rédaction.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Super machines : Dans la forêt.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca