Recherche



Alexander Graham Bell - Inventeur de génie

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Alexander Graham Bell naît en Écosse, où il enseigne à parler à des sourds. Son intérêt pour l'enseignement le conduit à développer des outils pour faciliter la communication orale. Après la mort de ses deux frères, il suit ses parents qui émigrent en Ontario. Il va ensuite s'installer à Boston, centre de recherche scientifique très vivant en cette fin de 19e siècle. L'invention du téléphone lui assure gloire et postérité mais comme tout grand inventeur, il mènera des recherches dans de nombreux domaines : électricité, médecine, aéronautique. Il vivra de nombreuses années à Baddeck, en Nouvelle-Écosse, où il s'éteindra après une vie exceptionnelle.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Un personnage vedette, Alexander Graham Bell, entouré de plusieurs personnages, dont ses parents, son épouse (Mabel), ses enfants (Elsie May, Marian, Ted), son assistant (Thomas Watson) ainsi que son ami, collègue et gendre (Gilbert Grosvernor).

    « Son père, Melville, est professeur d’élocution. Il enseigne la prononciation exacte des sons et il effectue d’inlassables recherches afin de reproduire tous les sons possibles de la voix humaine. » (p. 8)

    « Sa mère s’appelle Eliza Grace Symonds. Melville la rencontre en 1843 car elle est peintre et il désire lui commander un portrait. Il la trouve très jolie, avec une expression très douce. Elle est pratiquement sourde. Elle doit l’écouter avec un cornet acoustique. » (p. 8)

    « À onze ans, Aleck réalise sa première grande invention. À l’aide d’un vieux cylindre rempli de fils métalliques, il invente une machine pour séparer les épis de blé de leurs graines pour un meunier chez qui il aime jouer avec son ami Ben. » (p. 10)
     
  • Événements importants de la vie d’Alexander Graham Bell présentés selon l’ordre chronologique; thèmes pouvant plaire au lectorat visé (p. ex., surdité, communication, téléphone, invention, génie).
  • Texte aéré, généralement pleine page, divisé en neuf chapitres titrés; nombreux éléments graphiques facilitant la lecture et favorisant la compréhension (p. ex., points de suspension, caractères italiques, parenthèses, tirets, guillemets).

    « Le coup est si dur pour Aleck qu’il avoue à ses parents :
    - J’aimerais mourir moi aussi… » (p. 15)

    « - Monsieur Watson, venez ici. Je voudrais vous voir.
    (Mr. Watson, come here. I want to see you.) » (p. 27)

    « - Monsieur Bell, pourriez-vous nous montrer comment fonctionne votre invention? Nous en serions très honorés.
    - Bien sûr, balbutie Alexander de surprise. Bien sûr. » (p. 31)

    « Le 12 mars 1908, sur le lac Keuka, dans l’État de New York, Casey Baldwin, un ingénieur que connaît personnellement Alexander parvient à faire voler un "aérodrome" sur des dizaines de mètres. » (p. 50)
     
  • Glossaire, liste des contemporains d’Alexander Graham Bell, repères chronologiques et informations additionnelles à la fin de l’œuvre; courtes biographies de l’auteur, et illustratrices, table des matières et listes des titres parus dans la collection Bonjour l’histoire.

Langue

  • Registre de langue courant dans l'ensemble de l'œuvre; termes techniques identifiés par un astérisque et définis dans un glossaire à la fin de l'œuvre (p. ex., automate, philologue, radiothérapie, télégraphe).

    « Puisqu'ils sont à Londres, père et fils en profitent pour rendre visite à un scientifique renommé qui possède un automate capable de reproduire les sons de la voix. » (p. 12)

    « Il vient d'imaginer la médecine moderne de la fin du XXe siècle avec l'imagerie en trois dimensions et les traitements par radiothérapie. » (p. 42)
     
  • Types et formes de phrases variés traduisant des états affectifs et permettant une lecture fluide.

    « En 1874, après plusieurs années d'études et d'enseignement, il construit un appareil capable de tracer sur une plaque les ondes que produisent les sons.
    - Regardez, dit-il à ses élèves. Approchez. Regardez, regardez. Vous allez découvrir le dessin de votre voix! » (p. 23)

    « La plaie s'infecte. La santé du président se détériore. Devant l'impuissance de la médecine, un scientifique contacte Alexander :
    - Pourriez-vous déterminer l'endroit exact où s'est logée la balle avec un de vos appareils?
    Alexander réfléchit une minute puis répond :
    - Je peux essayer, oui. » (p. 39)

    « - C'est impossible! s'écrie-il, terrorisé. C'est impossible! Vous êtes le Diable incarné! » (p. 41)

    « - Mettez un petit peu d'ordre dans ce chaos, ordonne Alexander à son jeune associé.
    Gilbert, surnommé Bert, travaillera pour le magazine durant plus de cinquante ans. » (p. 54)
     
  • Figures de style simples et peu nombreuses en raison du genre exploité, la biographie, dont l'intérêt repose sur les faits plutôt que sur le style (p. ex., antithèse, comparaison, métaphore, énumération).

    « Quand un an plus tard Melville vient chercher son fils, il n'est plus en face d'un adolescent fantasque mais d'un jeune homme bien éduqué. D'un gentleman. » (p. 10)

    « C'est également l'époque où le téléphone se répand comme une traînée de poudre en Amérique du Nord. » (p. 34)

    « Le 15 février suivant naît sa seconde fille Marian, surnommée Daisy. Et le 19, après quelques tentatives, il parvient à envoyer des sons à travers un rayon de lumière.
    - Deux bébés en une semaine! s'exclame-t-il. » (p. 38)

    « De gigantesques cerfs-volants ronds, triangulaires, carrés ou en forme d'oiseau qui amusent tout en laissant pantois les habitants de Baddeck. » (p. 49)
     
  • Séquences narratives et descriptives permettant de se représenter les inventions, les événements, les lieux ainsi que les sentiments des personnages et rappelant les circonstances de certaines découvertes.

    « Entre-temps, il perfectionne le télégraphe en inventant le télégraphe harmonique. Grâce à cette machine, il est capable d'envoyer des dizaines de messages simultanés sur un même fil. » (p. 23)

    « Fou de douleur, Alexander se lance dans la réalisation d'un engin qui aurait pu sauver la vie de son fils : un respirateur artificiel, sorte de poumon d'acier qui fonctionne en provoquant l'inspiration et l'expiration. » (p. 40)

    « Quelques années plus tard, après avoir comme toujours perfectionné son appareil, il ramène à la vie un mouton. L'animal vient juste de se noyer dans le lac Bras d'Or, en Nouvelle-Écosse. Alexander le fait rapidement respirer avec son appareil. Quelques minutes plus tard, le mouton ouvre alors les yeux, remue nerveusement les pattes et s'enfuit aussi vite qu'une gazelle. L'assistant qui aide Alexander dans ses expériences ne peut croire un tel miracle. » (p. 41)
     
  • Séquences dialoguées apportant des précisions au sujet des événements et des relations entre les personnages.

    « - Que comptes-tu faire pour rentabiliser le magazine? lui demande Mabel.
    Après quelques minutes de réflexion, Alexander répond :
    - Quelque chose de nouveau. Je voudrais apporter l'école à la maison.
    - Comment cela?
    - Eh bien, nous allons multiplier les illustrations et imprimer des images. Nous allons y publier des cartes. Nous allons le faire connaître au grand public. Je désire que ce magazine soit populaire afin que chaque famille découvre le monde et s'instruise en même temps. » (p. 52)

    « Le 25 janvier 1915 a lieu le premier appel transcontinental. Alexander est à New York, et Thomas Watson, son ancien assistant, à San Francisco. Alexander demande, comme en 1876 :
    - Monsieur Watson, venez ici. Je voudrais vous voir.
    Et monsieur Watson répond :
    - Oui, mais cela risque de me prendre une semaine pour arriver… » (p. 58-59)

Référents culturels

  • Quelques références à la francophonie canadienne et mondiale : Alexander Graham Bell suit des cours de français en 1867 et enseigne cette langue, il voyage en France et passe par Québec et Montréal lors de son arrivée en Amérique.

Pistes d'exploitation

  • Demander aux élèves, regroupés en équipes de deux ou trois, de choisir un thème (p. ex., santé, transports, communications, musique, loisirs, alimentation), d'effectuer une recherche dans Internet sur les grandes inventions et découvertes liées à ce thème (p. ex., Santé : acupuncture, dentifrice, pénicilline, lunettes) et de présenter leur travail au groupe-classe sous forme de présentation multimédia.
  • Inviter les élèves, regroupés en dyades, à répondre à la question suivante : Selon toi, quelle est l'invention la plus importante à ce jour? Les inviter à justifier leur choix et à publier leur réponse, sous forme de chronique, dans le journal de l'école ou sur le site Web La chronique des inventions.
  • Proposer aux élèves d'effectuer, dans Internet, une recherche sur une invention canadienne et de présenter leur travail, accompagné de photos, sous forme de reportage.

Conseils d'utilisation

  • Avant la lecture, afficher, sur le mur, les mots nouveaux qui pourraient nuire à la compréhension et expliquer aux élèves l'utilité du glossaire.
  • Présenter ou revoir les caractéristiques de la chronique journalistique et du reportage.
  • Inciter les élèves à effectuer une recherche sur l'un des contemporains d'Alexander Graham Bell qui sont présentés aux pages 63 et 64 de l'œuvre (p. ex., Auguste Bartholdi, Charles Bourseul, Marie Curie).
  • Inviter les élèves à lire d'autres livres de la même collection, tels que Louis Riel - Combattant métis et Jacques Cartier - Découvreur du Saint-Laurent, dont les fiches descriptives se trouvent dans FousDeLire.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 7e à 12e année, Série : Inimaginable, Le téléphone, un outil essentiel.
  • CFORP. 2007. QUAD9, no 5B, La communication, Ottawa.
  • CFORP. 2010. QUAD9, vol. 5, no 4, L’aviation, une fascination, Ottawa.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca