Recherche



Cœurs nomades

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Dans ce recueil, les poèmes sont autant de rapprochements, de tentatives de retour vers l'autre en son absence : celui qu'on aime de tout son être, qui laisse un vide lorsqu'il part. Ne reste derrière lui que ces mots qui n'appartiennent qu'à ses lèvres, que ces chansons-soupirs des battements de son cœur.

(Tiré du site de l'éditeur.)

Contenu

  • Recueil de poésie généralement intimiste offrant un portrait de l'auteure à un certain moment de sa vie; dédicaces et citations en français et en anglais en exergue aux poèmes.

    « Je m'accroche
    à la courbe pointue de la lune
    qui dans sa rondeur baignait mes espérances
    nous inondant
    de sa lumière
    un miroir dans l'océan » (p. 31)

    « Tressaillante
    et émue
    devant l'objectif de tes yeux » (p. 43)

    « Pour Vincent » (p. 62)

    « Jazz is the human right to pleasure
    and Bauhaus-curvaceous joy
    Jazz lives and survives
    Jazz kills executives

    George Elliott Clarke, "Québécité" » (p. 95)
     
  • Nombreux thèmes parmi lesquels le temps, le désespoir et la peine d'amour, traduisant les émotions et la sensibilité de l’auteure.

    « Il y a des sourires
    des années qui fanent sans tes caresses » (p. 20)

    « Seulement à vif
    pourrons-nous enfin ressentir
    les cicatrices
    la réelle douleur
     et du tabou la splendeur » (p. 79)

    « Les chemins vers l'absolu de l'abandon
    la solitude conjointe
    détresse et angoisse
    de notre amour
    vacillant au-dessus du gouffre de la folie » (p. 83)
     
  • Un premier poème intitulé Préambule, rédigé à la troisième personne du singulier bien que l’objet semble en être l’auteure elle-même; nombreux poèmes écrits à la première personne et s'adressant à un être aimé, mais absent.

    « Sarah, une poète acadienne
    loge dans un quartier aux odeurs de cari
    une énième Alexandrie
    à Montréal-sur-l'Indus » (p. 8)

    « Je revois tes vêtements
    déchus sur le plancher
    la voie lactée sur ton dos
    la pluie qui tombe et coule » (p. 15)

    « Il y a des choses qui ne peuvent exister
     dans ce monde sans toi
    Il y a des mots n'appartenant qu'à tes lèvres
    des haleines
    des inspirations » (p. 20)

Langue

  • Registre de langue poétique à la portée du lectorat visé; vers en espagnol dans quelques poèmes; plusieurs mots, vers et strophes en anglais reflétant la dualité linguistique de l'auteure, originaire de l'Acadie.

    « Il ne me reste presque plus rien
    de la pleine lune
    mielleuse
    argentée
    de notre premier soir » (p. 30)

    « …son monde de cristal
    affronte la violence du feu
    ses milliers de langues
    como idiomas donde nos dirigimos… » (p. 61)

    « Bring back the time you lost
    Words written not to be forgotten
    Pull the cover over your head
    Inspire profondément
    la subtilité de l'oubli
    » (p. 69) 
     
  • Mise en page aérée; poèmes de style haïku (trois vers) ou de style libre (vers et strophes de longueurs irrégulières, absence quasi totale de ponctuation, rimes occasionnelles, début de vers parfois décalés) témoignant de la liberté de pensée de l’auteure qui ne craint pas d’exploiter la licence poétique.

    « Silence exquis
    et
    le déclic » (p. 41)

    « Je comprends
    les belles chansons prennent du temps
    elles viennent d'un lieu profond
    et remplissent
    de leur beauté désarmante
    quiconque s'abandonne à leur mélodie » (p. 45)

    « Ne plus ressentir l'absolu
    les tentations
    les contes de fées
     rétrécissent quand on grandit » (p. 56)
     
  • Nombreuses figures de style (p. ex., énumération, personnification, anaphore, métaphore, allitération, comparaison) traduisant l'intensité des émotions exprimées et permettant notamment de tracer un parallèle entre ces émotions et la nature qui les inspire.

    « Je grandis dans le silence
    d'un pays tenu tranquille
    où la mer caresse doucement
    les cheveux blonds de l'herbe marine
    au travers des brindilles
    la peau salée de désir
    la douce chevelure du blé » (p. 47)

    « Des blessures ouvertes
    le tranchant de la réalité
    contenant
    l'essence de la déchirure
    l'interdit
    une douleur qui fait revivre » (p. 79)

    « En chœur brisé
    ma chambre
    mon encre
    ma vie
    sont laissés vides
    un ruisseau d'août
    avalé par les récoltes
    bu par les champs » (p. 16)

    « Silence de toutes mes confidences
    silence de mes sanglots d'enfant
    silence du bonheur qui refuse de se taire
    le gémissement douloureux
    d'une bouteille qui s'ouvre » (p. 49)

    « Vogue vague
    espoirs déchus
    rêves perdus » (p. 55)

    « Je m'épuise comme l'encre d'une plume
    sur le dos d'un oiseau
    Une sérénade que j'inspire profondément » (p. 107)
     
  • Champs lexicaux liés à des thèmes tels que la mer, la douleur, l'abandon reflétant des situations chargées d'émotion et de sensualité.

Référents culturels

  • Quelques référents de la francophonie canadienne et internationale, à savoir des lieux (p. ex., Louisiane; Acadie; Caraquet; Montréal; le Lot, un département dans le Sud-Ouest de la France) et des personnalités (p. ex., Gérald Leblanc et Marie-Jo Thério, un poète et une chanteuse d'origine acadienne; Milan Kundera, un auteur français).

Pistes d'exploitation

  • Proposer aux élèves de rédiger un poème sur l'absence d'un être cher.
  • Inviter les élèves à créer un tableau ou un collage inspiré de poèmes tirés du recueil.
  • Inviter les élèves à exprimer leur opinion au sujet du thème des relations amoureuses et à justifier cette opinion à l'aide de vers tirés du recueil.
  • Demander aux élèves d'écrire un court texte en prose inspiré de quelques vers de leur choix.

Conseils d'utilisation

  • Proposer ce recueil à des élèves, de niveau avancé, qui maîtrisent le français et l'anglais.
  • Avant et pendant la lecture, aborder avec doigté les références de nature sexuelle contenues dans les poèmes.
  • Expliquer certains référents afin de faciliter la compréhension de l'œuvre (p. ex., l'écrivain germano-américain Bukowski).
  • Après la lecture, animer une discussion sur le mélange du français et de l'anglais dans le discours quotidien.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca