Recherche



Amandine adore la galette des Rois!

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

C'est moi, Amandine! J'aime aider mes parents qui sont boulangers-pâtissiers. J'adore aller dans notre boutique familiale. Sentir le parfum du bon pain, du caramel, des tartelettes...… Pour la fête des Rois, on attend une de nos vedettes : la plus célèbre des galettes!

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnages principaux, la narratrice, Amandine Poulin, fillette de sept ans qui aime aider ses parents à la boulangerie-pâtisserie familiale portant son nom, Monsieur Poulin, papa adoré d'Amandine, propriétaire du commerce et chef pâtissier, et Madame Poulin, mère d'Amandine, d'origine française, qui rend plusieurs services à la boulangerie-pâtisserie, particulièrement celui de caissière; personnages secondaires, Monsieur Toubon, le bras droit de Monsieur Poulin, Brigitte et Marion, qui travaillent au comptoir, Évelyne Lachance, journaliste qui fait un reportage sur la galette des Rois, Nona, gardienne d'Amandine, ainsi que les apprentis pâtissiers et les nombreux clients qui fréquentent la boutique familiale.

    « Je suis maintenant dans notre boutique. J'ai enfilé ma toque blanche et mon tablier blanc. Quand les clients remarquent mon prénom brodé dessus en rose bonbon, ils sourient. En effet, mes parents ont appelé leur boulangerie-pâtisserie comme moi : Amandine! » (p. 29-30)

    « Maman est aussi très exigeante sur le nettoyage du plancher.
    - Je ne veux pas que quelqu'un glisse sur de la neige fondue! me murmure-t-elle à l'oreille. Pourrais-tu passer la serpillière?
    Je n'aime pas trop ça, moi. J'ai l'air d'une nouille quand je passe la vadrouille!
    Alors, je le fais le plus vite possible avant d'aller me réfugier à l'atelier. » (p. 39-40)

    « Dans l'arrière-boutique, papa nous accueille à bras ouverts. Pendant quelques minutes, les apprentis pâtissiers cessent de travailler pour regarder l'équipe de télévision. Mais bien vite, ils se remettent au boulot, sous l'œœil de monsieur Toubon.
    - Chez Amandine, explique papa d'une voix claire, nous faisons revivre la culture française avec la galette traditionnelle à base de frangipane. Nous la préparons sur place avec des produits de première qualité. » (p. 80-81)
     
  • Intrique simple qui divertit le lectorat tout en le renseignant sur le fonctionnement d'une boulangerie-pâtisserie; récit qui donne l'occasion de découvrir la tradition de la galette des Rois, gâteau traditionnel célébrant l'Épiphanie; sujet apte à capter l'intérêt du lectorat de par les thèmes exploités (p. ex., métier de boulanger-pâtissier, commerce familial, entraide, concurrence, galette des Rois, art de cuisiner).

    « Cinquante galettes à confectionner en un jour! C'est beaucoup!
    - Oh...… tu vas rentrer tard à la maison, alors, papa?
    - Oui, ma grande. Et maman aussi.
    C'est vrai! Maman m'a rappelé que Nona, ma gardienne adorée, passerait me prendre à la boutique en fin de journée.
    - Nona s'occupera de toi, ajoute papa, comme s'il lisait dans mes pensées. Ne t'inquiète pas.
    - Oh! Mais je ne m'inquiète pas pour moi! Je pense que c'est toi qui as besoin de repos.
    - Le repos, ça viendra plus tard! Pour le moment, c'est ce pâton qui doit faire dodo au frigo, dit papa en enveloppant sa pâte dans une pellicule plastique. » (p. 51-53)

    « Heureusement, maman se précipite au secours de monsieur Toubon. Elle explique la tradition de la galette des Rois :
    - Chaque année, nous célébrons l'Épiphanie le 6 janvier pour rappeler la venue des Rois mages au lieu de naissance de l'enfant Jésus. Les historiens affirment également que cette fête était une façon de rendre hommage à notre beau soleil pendant l'hiver. C'est pourquoi la galette est ronde et dorée comme le soleil! » (p. 77-79)

Présentation

  • Illustrations caricaturées, en noir et blanc, venant appuyer le texte; présence de nombreux éléments visuels qui soutiennent le lectorat dans l'interprétation du texte (p. ex., idéogrammes, petits dessins en marge, symboles variés).
  • Caractères d'écriture noirs sur fond blanc, très faciles à lire; présence d'éléments graphiques facilitant la lisibilité de l'œœuvre (p. ex., caractères italiques, points de suspension, tirets, traits d'union, guillemets, parenthèses, format fantaisiste pour comptines et chansons).
  • Mise en page aérée; texte généralement pleine page, organisé en 10 chapitres titrés et numérotés; ajout d'éléments supplémentaires tels que la présentation des personnages au début de l'œœuvre, de petites comptines intégrées au texte et, à la fin du récit, une courte biographie de l'auteure, une présentation d'une autre œuvre de la même collection ainsi qu'une recette de galette des Rois.
  • Dimensions : 12,9 cm x 19,8 cm; couverture souple.

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d'enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 18.
  • Registre de langue courant; utilisation de mots familiers et de certains mots plus complexes ne faisant pas partie du langage usuel du lectorat visé (p. ex., paillasson, serpillière, pomponnée, chronique); emploi d'un vocabulaire spécialisé qui est en lien avec le thème (p. ex., toque, commerce, frangipane, laminoir, poche à douille) et qui peut être compris à l'aide du contexte et des illustrations; présence d'expressions inventées (p. ex., Amandine-en-nougatine, plate-moche-poche) injectant des brins d'humour à l'œœuvre.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de phrases à construction particulière; diversité de types et de formes de phrases (p. ex., déclarative, négative, exclamative, interrogative) contribuant au rythme de la lecture et à la lisibilité de l'oeœuvre.

    « - La pâte feuilletée, c'est tout un art! s'exclame monsieur Toubon en passant à côté de nous.
    - Alors, tu es artiste, papa?
    - Plutôt artisan, Amandine. Un artisan qui doit préparer 10 grandes, 15 moyennes et 25 petites galettes des Rois pour demain! Papa ne me pose pas de question, mais j'ai comme l'impression qu'il attend une réponse de moi. » (p. 46-48)

    « Madame Lachance, vêtue d'une robe noire, a un micro à la main. Elle interviewe monsieur Toubon qui tient la caisse, tandis qu'un caméraman le prend en image.
    Une dizaine de clients font la queue pour payer. Rouge de timidité, monsieur Toubon est tout confus.
    - Euh...… je...… c'est que…..., balbutie-t-il en se grattant la tempe avec son index.
    - Coupez! s'exclame le technicien en arrêtant de filmer. » (p. 76-77)
     
  • Utilisation de nombreux procédés stylistiques (p. ex., personnification, énumération, onomatopée, assonance, répétition, interjection) qui permettent d'apprécier le style imagé et dynamique de l'auteure.

    « Cette nuit, le vent a invité les flocons à une soirée dansante. Que c'est joli! » (p. 6)

    « Après le passage du père Noël, les bûches au chocolat, les biscuits en forme d'étoiles et les bonshommes de pain d'épice ont plié bagage. » (p. 9)

    « Drrrriiiiing! Mon réveille-matin retentit. J'appuie sur le petit bouton pour arrêter la sonnerie. » (p. 19)

    « - Notre macaron au citron, il est très mignon et vraiment bon. Et pour terminer, une tartelette aux pommes et à la cannelle. C'est ma préférée! » (p. 36)

    « Papa se gratte le front.
    - Amandine, Amandine, Amandine…, commence-t-il par dire.
    Oh non! Quand papa répète mon prénom, c'est que j'ai fait une gaffe. Zut! » (p. 91-92)
     
  • Séquences descriptives détaillées qui permettent au lectorat de s'imaginer la scène et de se situer dans le temps et le lieu de l'action.

    « Dans notre boulangerie-pâtisserie, chaque galette est vendue avec deux couronnes en carton doré. Le chanceux (ou la chanceuse!) qui trouve une fève dissimulée dans sa part de galette remporte une couronne. Puis, il (ou elle) offre la deuxième couronne à une personne de son choix, qui devient sa reine ou son roi. » (p. 24-25)

     « Je regarde les clients qui entrent dans la boutique.
    Sourire aux lèvres, ils respirent un grand coup car, chez Amandine, ça sent toujours bon. Ils tapent leurs bottes sur le paillasson pour enlever la neige.
    Finalement, ils s'avancent vers les comptoirs, les yeux pleins de gourmandise, avant de passer leur commande. » (p. 37-38)
     
  • Séquences dialoguées qui ajoutent du dynamisme à la lecture et qui permettent de mieux comprendre la relation entre les personnages.

    « - Je n'ai jamais goûté à votre galette des Rois, dit un monsieur par-dessus le comptoir.
    - C'est une spécialité de notre chef pâtissier, répond Brigitte. Une pâte feuilletée au beurre, garnie de crème d'amande et de crème pâtissière qu'on appelle "frangipane".
    - Ça a l'air succulent! J'en prends une grande! annonce le monsieur, tout content.
    Puis, il me fait un clin d'œœil :
    - Et je voudrais aussi une demi-douzaine de petites pâtisseries. Pouvez-vous me conseiller, mademoiselle Amandine?
    - Bien sûr! » (p. 32-34)

Référents culturels

  • La coutume de la galette des Rois est une tradition typiquement française qui célèbre l'Épiphanie, marquant l'arrivée des Rois mages à Bethléem.

Pistes d'exploitation

  • En table ronde, demander aux élèves s'ils aimeraient avoir une entreprise familiale comme la boulangerie-pâtisserie Amandine. Les inviter à expliquer leurs réponses (p. ex., J'aimerais cela parce que je pourrais apprendre à faire toutes sortes de pâtisseries délicieuses. Je n'aimerais pas cela parce que mes parents seraient beaucoup trop occupés.). Amener les élèves à discuter de l'importance des rôles et des responsabilités au sein d'une famille.
  • Demander aux élèves de faire le survol de l'œœuvre et de dresser une liste des pâtisseries qui y sont mentionnées (p. ex., croissant, galette des Rois, tartelette, éclair au chocolat). Les inviter ensuite à créer un aide-mémoire visuel pour chaque terme, en se servant d'Internet pour trouver des dessins ou des photos.
  • La mère d'Amandine chante souvent de petites comptines. À la page 22 de l'œœuvre, Madame Poulin chante un poème sur l'air de « Au clair de la lune ». Inviter les élèves à composer une comptine sur le même air, à partir d'un sujet de leur choix (p. ex., leur dessert préféré, leur carrière de rêve).
  • Amandine doit se servir de stratégies de calcul mental pour être efficace au travail. Demander aux élèves d'expliquer l'importance du calcul mental lorsqu'on travaille dans un commerce comme la boulangerie-pâtisserie. Leur proposer de se servir des exemples du texte pour expliquer leur réponse (p. ex., Amandine doit servir une demi-douzaine de petites pâtisseries à un client, p. 33 à 37; Amandine doit calculer le nombre de galettes que son père doit préparer, p. 46 à 49).

Conseils d'utilisation

  • Présenter aux élèves le vocabulaire qui risque de nuire à la compréhension du texte (p. ex., commerce, paillasson, serpillière, pomponnée, chronique).
  • Expliquer aux élèves que la coutume de la galette des Rois est célébrée traditionnellement en France, le 6 janvier, pour célébrer l'Épiphanie (l'arrivée des Rois mages à Bethléem). La galette des Rois est composée d'une pâte feuilletée dans laquelle est dissimulée une fève en porcelaine.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 5e année, Série : Patente et Bidule, La boulangerieLes gâteaux.
  • IDÉLLO,org, ressources éducatives en ligne, 1re à 5e année, Série : Miam, Les desserts.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca