Recherche



Viens avec moi : nous apprendrons ensemble! / Éwo, séh Kedidih

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Sheyenne Jumbo a neuf ans et vit à Sambaa K’e (Trout Lake) aux Territoires du Nord-Ouest. Dans Viens avec moi : nous apprendrons ensemble!, elle partage avec nous sa soif d’apprendre - à la maison, à l’école et sur le territoire avec ses Ainé(e)s.

Venez apprendre avec Sheyenne qui vous emmène faire un tour dans sa collectivité à l’automne : la saison de l’orignal. Vous apprendrez comment faire un panier d’écorce de bouleau, identifier des plantes médicinales, cueillir des canneberges, faire de la viande séchée et gratter des peaux d’orignal pour en faire des jouets et des vêtements.

(Tiré de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal et narratrice, Sheyenne Jumbo, une jeune raconteuse et écrivaine qui nous fait découvrir les richesses de sa communauté du Nord canadien; plusieurs personnages secondaires, dont les membres de sa famille, sa mère Ruby, son frère Branden et sa petite sœur Shannon, ainsi que quelques experts, tels Norma Jumbo et Phoebe Punch, avec qui elle fait de précieux apprentissages.

    « À Sambaa K’e, j’ai plusieurs tantes et oncles ainsi que des cousins. Mes grands-parents demeurent près de ma maison. J’ai juste à ouvrir la porte et suivre un petit sentier dans le bois pour me rendre chez eux. Cela me prend seulement quelques minutes. J’aime passer beaucoup de temps avec eux. » (p. 2)

    « Le reste de ma famille n’est pas bien loin non plus parce que ma collectivité est toute petite. Des fois, je vais rendre visite à mes tantes, mes oncles et mes cousins. Mon père Terry demeure dans la collectivité mais il ne vit pas avec nous. J’aime faire du sport et jouer de la musique avec lui au gymnase communautaire. » (p. 3)

    « Norma Jumbo gagne sa vie en vendant des paniers. Ici, elle met les piquants dans sa bouche et les tire à travers l’écorce. Elle couvrira les piquants d’un autre morceau d’écorce lorsqu’elle aura terminé et ce, pour cacher l’arrière des piquants. » (p. 18)

    « Lorsque nous sommes dans le bois à l’automne, les gens de ma collectivité qui ont des connaissances dans ce domaine cueillent des plantes médicinales. Je ne connais pas encore grand-chose sur ces choses-là mais Phoebe Punch elle, elle connaît ça. Phoebe m’a enseigné à reconnaître certaines plantes et j’ai beaucoup appris d’elle. Maintenant, je peux partager avec toi ce que je sais. » (p. 20)
     
  • Texte informatif qui permet aux élèves de découvrir le mode de vie des habitants de Sambaa K’e et de faire des liens avec leur vécu; sujets d’intérêt pour le lectorat visé (p. ex., environnement naturel, valeurs traditionnelles, famille, coutumes, histoires racontées par les Ainés, plantes médicinales, récoltes).

    « Il faut être très attentif lorsqu’on est sur le lac parce que le vent peut se lever très rapidement. Mon grand-papa, qui a vécu toute sa vie ici, m’a montré comment surveiller le vent pour savoir quand c’est sécuritaire de partir en bateau. Il m’a montré comment lire les vagues afin de savoir si elles sont plus grosses au milieu que sur la rive. » (p. 5)

    « Notre langue traditionnelle est le Dene Yatie. Ma maman parle notre langue avec ses grands-parents et d’autres personnes de la collectivité. Je peux comprendre ce qu’elle dit et quand ma grand-maman me demande des choses dans notre langue, je sais ce qu’elle me demande. Mais je suis gênée de le parler. Nous apprenons notre langue à l’école aussi et tous les jours nous chantons le "Ô Canada" en Dene Yatie. » (p. 11)
     
  • Texte accompagné de plusieurs photographies qui permettent d’être témoin des traditions et des façons de faire de cette collectivité; emploi de caractères italiques pour les extraits décrivant les photographies; titres de couleur pour préciser certains sujets exploités; glossaire et informations supplémentaires à la fin du livre de même qu’une brève biographie des auteures et de la photographe; témoignages d’appréciation de l’œuvre sur la quatrième de couverture.
  • Présence de nombreux éléments graphiques qui facilitent l’interprétation du texte (p. ex., polices de caractères variées, lettrines de couleur, caractères italiques, guillemets, chiffres identifiant les sortes de plantes médicinales).

    « Cette année, madame Jones m’a proposé de m’inscrire à un concours qui s’appelle Écrire/lire c’est ton droit. Je suis la grande gagnante pour les Territoires du Nord-Ouest avec mon histoire de comment Trout Lake a été crée par le géant, Godehlecho. Mon histoire a été publiée avec les gagnant(e)s des autres provinces et des territoires dans un recueil intitulé Écris pour lire. » (p. 12)

Langue

  • Registre de langue courant dans l’ensemble de l’œuvre; quelques mots nouveaux se rapportant au sujet exploité; emploi occasionnel de mots appartenant à la langue dénée dont la traduction figure soit au glossaire ou dans le texte.

    « Sheyenne montre à sa petite sœur des mots en déné. Shannon sait déjà dire "ná" ce qui signifie "prends-leet "" qui signifie "donne-moi le". » (p. 11)

    « Ma grand-mère utilise les peaux pour fabriquer des objets comme des mocassins, des manteaux et des poupées. Comme cela représente beaucoup de travail, nous l’aidons tous.
    Premièrement, les poils doivent être enlevés. Lorsque les poils sont tous enlevés, ma grand-mère tend les peaux sur un cadre de bois pour pouvoir gratter la babiche, les tendons et les morceaux de poils qui pourraient être restés sur la peau. Ce raclage égalise l’épaisseur de la peau. Ensuite, elle tanne la peau. » (p. 17)
     
  • Prédominance de la phrase déclarative, propre au documentaire, et utilisation de la phrase impérative, à l’occasion, pour décrire une marche à suivre.

    « On peut faire un panier entièrement de racines d’épinette. Premièrement, trouve un arbre de taille moyenne avec de longues branches raides. Creuse sous la mousse au pied de l’arbre jusqu’à ce que tu trouves une longue racine raide facile à fendre. Coupe cette racine de l’arbre et remets la mousse en place pour ne pas endommager l’arbre. Garde la racine enroulée dans un sac de plastique pour la garder au frais. Si elle devient sèche avant son utilisation, trempe-la dans l’eau. » (p. 19)
     
  • Séquences descriptives qui permettent au lectorat d’acquérir des connaissances au sujet des habitudes de vie de la communauté et des activités qui se déroulent durant la saison automnale.

    « Lorsqu’on est au camp pour la chasse à l’orignal, on a du temps de libre pour fabriquer des choses comme des articles en écorce de bouleau. Quand j’étais petite, ma cousine Norma m’a montré comment faire un panier. Il faut de l’écorce aplatie, des racines d’épinette, des piquants de porc-épic et un outil pour percer des trous dans l’écorce. Je m’améliore toujours mais je n’aime pas utiliser les piquants de porc-épic. Ils me font mal aux doigts. » (p. 18)

    « Tout ce travail se fait à l’automne : cueillir des baies, mettre des collets à lièvres, ramasser les plantes, faire des paniers et préparer l’orignal. Ainsi, nous aurons de la bonne confiture et de la viande pour tout l’hiver. On ne devrait pas dire travail de l’automne mais plutôt plaisir de l’automne. » (p. 22)

Pistes d'exploitation

  • Relire avec les élèves la brève description de chacune des plantes médicinales présentées aux pages 20-21. Former des équipes de deux et leur proposer de faire une recherche sur une de ces plantes afin d’en apprendre davantage sur ses propriétés, les façons de l’utiliser et les mises en garde. Demander aux élèves de présenter le compte rendu de leur recherche sous forme de reportage en faisant usage de divers outils technologiques.
  • Dans ce documentaire, Sheyenne nous présente le style de vie et les richesses de sa collectivité avec grand enthousiasme. Former des équipes et les inviter à rédiger un article mettant l’accent sur le mode vie et les points d’intérêt de leur communauté. Leur suggérer d’y inclure des éléments visuels (p. ex., photos, dessins, croquis). Proposer aux élèves de placer les articles à un endroit stratégique dans l’école afin de mettre en valeur les atouts de la communauté. Explorer également la possibilité de publier quelques articles sur le site Web de l’école.
  • Lire avec les élèves l’œuvre intitulée Nos histoires sont vivantes de la même série et à l’aide d’un outil organisationnel (p. ex., diagramme de Venn, tableau comparatif), ressortir les ressemblances, les différences et les points communs entre les deux œuvres (p. ex., mode de vie, personnages, histoires, croyances, traditions, langue). Inviter ensuite les élèves à préciser les nouveaux apprentissages qu’ils ont faits et à donner leur appréciation de ces œuvres.
  • Suggérer aux élèves de fabriquer un panier à l’aide de matériaux recyclés en suivant la démarche présentée à la page 25 et de les exposer soit dans la classe, à la bibliothèque ou à l’entrée de l’école.

Conseils d'utilisation

  • Présenter les caractéristiques du reportage et de l’article afin de faciliter leur rédaction, tel que proposé dans les pistes d’exploitation.
  • Encourager les élèves à lire d’autres livres de la série Notre territoire, un livre d’histoires, dont les fiches descriptives sont disponibles dans FousDeLire.ca.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 3e à 6e année, Série : Les découvertes de Shanipiap, divers épisodes.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca