Recherche



Blanche-Neige

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

Quelle irrésistible histoire d’amour que celle de Blanche-Neige et de son prince si passionné! Et la cruauté de la méchante reine me fait frémir… Mais ce qui m’enchante le plus dans ce conte indémodable, c’est d’entrer dans l’univers des sept nains, rigolos, généreux et dévoués. (Andrée Poulin)

Un regard d’aujourd’hui sur des contes de toujours…

(Adapté de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Blanche-Neige, jeune fille qui suscite la jalousie de sa belle-mère en raison de sa beauté; personnages secondaires, dont le Roi, veuf, qui prend une nouvelle épouse, la belle-mère vaniteuse et malintentionnée, les sept nains, chacun ayant des traits de caractère particuliers, ainsi que le prince charmant, qui tombe follement amoureux de Blanche-Neige.

    « En grandissant, Blanche-Neige devint de plus en plus ravissante. Si bien qu’un jour, le miroir répondit à la reine :
    - Vous êtes belle, ô ma reine, mais Blanche-Neige est mille fois plus belle.
    La reine rougit de colère, puis verdit de jalousie. »

    « La nuit venue, sept nains rentrèrent chez eux, fatigués de leur journée de travail dans la mine. Le nain le plus gourmand remarqua qu’on avait mangé de leur pain et bu de leur eau. Le nain le plus curieux trouva Blanche-Neige endormie. »

    « Un matin, un prince en promenade découvrit le cercueil. Il tomba aussitôt follement amoureux de la princesse endormie. Le jeune monarque supplia les sept nains de le laisser emmener la jeune femme dans son château. »
     
  • Conte classique qui relate, avec finesse et modernité, les péripéties de Blanche-Neige selon la trame du conte traditionnel; sujet apte à plaire au lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., aventure, beauté, jalousie, cruauté, amitié, nains, prince charmant, amour).

    « Le roi se remaria avec une femme très belle, mais très méchante. La nouvelle reine interrogeait souvent son miroir magique :
    - Miroir, gentil miroir, dis-moi qui est la plus belle de tout le pays?
    Chaque fois, le miroir lui répondait :
    - Ô ma reine, de tout le pays, c’est vous la plus belle. Et la reine souriait de satisfaction. »

    « Ce soir-là, les nains trouvèrent Blanche-Neige étendue sur le plancher. Le plus curieux trouva le peigne dans ses cheveux et s’empressa de l’enlever. La jeune fille reprit connaissance et leur raconta la visite de la marchande. »

Présentation

  • Illustrations aux couleurs riches et lumineuses, s’étalant généralement sur les deux pages; scènes détaillées, avec de nombreux plans rapprochés qui contribuent à la vraisemblance des personnages et des lieux, soutenant la compréhension tout au long du récit.
  • Caractères d’écriture généralement noirs sur fond blanc ou intégrés aux illustrations; taille de police appropriée au lectorat visé.
  • Mise en page aérée; texte de 2 à 21 lignes, organisé en courts paragraphes, partageant harmonieusement l’espace avec les illustrations; dédicaces de l’auteure et de l’illustratrice, personnalisant le récit.
  • Dimensions : 21,5 cm x 29,2 cm; couverture rigide, papier glacé. 

Langue

  • Niveau de difficulté du texte selon le Guide d’enseignement efficace de la lecture, de la maternelle à la 3e année : niveau 14.
  • Utilisation de mots fréquents et familiers (p. ex., reine, belle, chasseur, château, bisous) et de plusieurs mots nouveaux (p. ex., ébène, verdit, mégère, renchérit, astiquait), pouvant être définis à l’aide de stratégies de compréhension variées.
  • Emploi de phrases de base, de phrases transformées et de quelques phrases à construction particulière, de types et de formes variés (p. ex., déclarative, exclamative, impérative, négative), qui rendent la lecture dynamique et contribuent à la lisibilité de l’œuvre.

    « Blanche-Neige rosit de plaisir et proposa :
    - En échange, je cuisinerai vos repas et garderai votre maison propre.
    - Formidable! Je déteste laver la vaisselle, précisa le plus jeune.
    - Et moi j’adore les gâteaux, déclara le plus gourmand.
    Chaque matin, avant de partir pour la mine, les nains avertissaient leur amie :
    - Méfie-toi de ta vilaine belle-mère. N’ouvre la porte à personne.
    - D’accord, promettait la jeune fille en distribuant des bisous sur chaque joue. »

    « La reine trépigna de colère. Le chasseur n’avait donc pas tué Blanche-Neige! La mégère prit un peigne orné de pierres précieuses et le plongea dans une marmite remplie d’un poison puissant.
    Puis, elle se déguisa en vieille marchande et se rendit chez les sept nains.
    - Rubans et peignes à vendre! cria-t-elle. »
     
  • Emploi de procédés stylistiques (p. ex., comparaison, énumération, structure répétée, expression imagée) qui enrichissent le texte et permettent au lectorat d’apprécier le style de l’auteure.

    « Aussitôt, la reine fit un vœu : "J’aimerais avoir un enfant à la peau aussi blanche que la neige, aux lèvres aussi rouges que le sang et aux cheveux aussi foncés que l’ébène de cette fenêtre." »

    « Blanche-Neige ne s’ennuyait pas chez les nains. Elle astiquait les parquets, tricotait des foulards et cuisinait du pain pour ses copains. »

    « - Miroir, gentil miroir, dis-moi qui est la plus belle de tout le pays? demanda-t-elle. »

    « Folle de fureur, la belle-mère courut se poster sur la route où passait le cortège royal. En voyant le couple si amoureux, la mégère fut saisie d’une haine tellement violente que son cœur éclata en mille miettes. »
     
  • Séquences descriptives permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de mieux comprendre la relation entre les personnages; séquences dialoguées qui permettent de s’immiscer dans l’esprit des personnages.

    « Il était une fois une reine qui cousait devant sa fenêtre. Elle se piqua le doigt avec son aiguille et trois gouttes de sang tombèrent sur la neige. »

    « - Ta belle-mère est très rusée! déclara l’aîné.
    - Et très cruelle, ajouta le plus jeune.
    - Tu dois vraiment te méfier d’elle, insista le plus serviable.
    De retour au château, la reine s’empressa de consulter son miroir, qui lui annonça :
    - Blanche-Neige est toujours la plus belle!
    La mégère poussa un hurlement de rage. Cette nuit-là, elle descendit dans la cave secrète du château pour y préparer une pomme empoisonnée. »

    « Ébloui par son regard lumineux, le prince s’exclama :
    - Je vous aime. Acceptez-vous de m’épouser? 
    Fleurs et feuilles cessèrent de bouger. Les oiseaux s’arrêtèrent de chanter. La forêt entière attendait la réponse de la jeune femme. Blanche-Neige offrit un sourire radieux au prince et laissa son cœur répondre :
    - Oui. J’accepte. »

Pistes d'exploitation

  • Inviter les élèves à créer, en collaboration, un théâtre d’ombres à partir du conte. Attribuer une tâche à chacun (p. ex., rédiger le texte, construire les marottes des personnages, fabriquer le théâtre, s’occuper de la lumière, jouer les rôles). Les inviter à répéter plusieurs fois la pièce et à la présenter à une autre classe.
  • À une table ronde, demander aux élèves d’identifier les comportements à risque de Blanche-Neige dans l’œuvre (p. ex., entrer dans une maison étrange, boire une boisson inconnue, parler à une étrangère, accepter une pomme d’une étrangère). Demander aux élèves de suggérer des pratiques sécuritaires à suivre s’ils sont seuls à la maison (p. ex., ne pas ouvrir la porte si on ne reconnaît pas la personne, connaître le numéro de téléphone de ses parents, apprendre à utiliser le 911).
  • Demander aux élèves de former des groupes de deux et de comparer l’œuvre à une version traditionnelle du conte, en se servant d’un tableau comparatif ou d’un diagramme de Venn. Les inviter à présenter leur travail au groupe-classe.
  • À la fin du conte, les sept enfants de Blanche-Neige et du prince ont un nain pour parrain. Demander aux élèves de choisir le nain qu’ils aimeraient comme parrain et de justifier leur choix (p. ex., Je choisirais le plus brave, car il pourrait me protéger lors de situations dangereuses).
  • Inviter les élèves à relever divers traits de caractère des personnages dans le conte (p. ex., jalousie, générosité, vanité, compassion, agressivité). Leur demander d’identifier les comportements qui contribuent à l’harmonie et ceux qui contribuent à la discorde. Leur proposer de former des groupes de deux et de participer à une activité de jeu de rôles. Demander à chaque équipe de présenter une situation de discorde et de proposer une solution harmonieuse au conflit.

Conseils d'utilisation

  • Aborder au préalable les thèmes de l’œuvre qui peuvent s’avérer perturbateurs pour les élèves (p. ex., la perte d’un parent, la jalousie, la vengeance, la cruauté). Expliquer aux élèves que ces événements sont présentés en contexte de conte traditionnel.
  • Avant la lecture, présenter le vocabulaire et les expressions qui pourraient entraver la compréhension de l’œuvre.
  • Consulter la fiche argumentaire ainsi que les biographies de l’auteure et de l’illustratrice sur le site de l’éditeur.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 5e année, Série : Patente et Bidule, Les livres de conte.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 1re à 3e année, Série : Célestin, divers épisodes.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca