Recherche



Un canard à la ferme

AjouterAjouter à mon bac de lecture

Aperçu

La voisine apporte un canard blessé à la ferme de Brigitte. Maman permet à sa tendre fillette de s’occuper de l’animal estropié. Celui-ci réserve une petite surprise à Brigitte et à sa famille…

(Adapté de la quatrième de couverture du livre.)

Contenu

  • Personnage principal, Brigitte, petite fille travaillante et compatissante qui vit sur une ferme, prodiguant des soins attentionnés à un canard blessé qu’elle vient d’adopter; personnages secondaires, la voisine qui apporte le canard à la famille, la maman de Brigitte, qui lui donne la permission de garder l’animal, et son père, un fermier qui connaît bien son métier.

    « Un jour, la voisine de Brigitte vient à la ferme avec une boîte sous le bras.
    […]
    - Je vous l’ai amené parce qu’il est blessé, dit la voisine à Brigitte et à sa maman. Vous pouvez le manger. » (p. 10-13)

    « Brigitte supplie sa maman :
    - Est-ce que je peux le garder? Je vais bien m’en occuper. C’est promis! 
    - Bon, d’accord, répond la maman, même si elle n’est pas certaine que ce soit une bonne idée. » (p. 18-19)

    « Plus tard, lorsque le papa de Brigitte revient du champ, elle lui demande :
    - Qu’est-ce que ça mange, un canard?
    - De la moulée. Comme les poules, répond Papa. » (p. 20)
     
  • Récit à intrigue simple et à fin inattendue, qui fait valoir l’importance de la persévérance et de l’effort pour relever les défis; sujet apte à intéresser le lectorat visé de par les thèmes exploités (p. ex., animal blessé, ferme, compassion, amitié, surprise, responsabilité).

    « Tous les jours, Brigitte nourrit les poules et ramasse les œufs. Ensuite, elle donne de la moulée et de l’eau fraîche au canard. Elle change aussi sa paille. » (p. 21-22)

    « Sa mère examine l’œuf de tout bord, tout côté.
    Puis elle dit à Brigitte :
    - Heureusement que nous n’avons pas mangé le beau petit canard! » (p. 30-31)

Présentation

  • Illustrations aux couleurs nuancées, dessinées au crayon et à l’aquarelle; scènes illustrées qui présentent les moments stratégiques de l’intrigue, contribuant à la compréhension de l’œuvre.
  • Caractères d’écriture noirs sur fond blanc, faciles à lire; grande taille de police, adaptée au lectorat visé, contribuant à la lisibilité de l’œuvre.
  • Mise en page aérée; texte d’une à sept lignes, divisé en courts paragraphes, partageant harmonieusement l’espace avec l’illustration; dédicace précédant le récit.
  • Dimensions : 21,5 cm x 18 cm; couverture souple, papier glacé.

Langue

  • Registre de langue courant, emploi de plusieurs mots fréquents et familiers (p. ex., ferme, canard, jour, maman, printemps) et de quelques mots nouveaux (p. ex., prairie, étang, moulée, examine) pouvant être définis à partir du contexte ou des illustrations.
  • Emploi de plusieurs phrases de base favorisant la lecture pour le lectorat débutant; présence de phrases transformées, de types et de formes variés (p. ex., interrogative, exclamative, impérative, négative) et de phrases à construction particulière; prédominance de verbes conjugués au présent, ce qui contribue à la lisibilité de l’œuvre.

    « Je me demande ce qu’il y a dans cette boîte, se dit Brigitte.
    La maman lève le couvercle et regarde dans la boîte. Brigitte découvre un petit canard brun et blanc. » (p. 11-12)

    « Par une belle journée de printemps, Brigitte trouve dans le nid du canard un œuf un peu plus gros que les autres. Elle s’écrie :
    - Mais, ce n’est pas un canard! C’est une cane! Papa, Maman, venez voir! » (p. 29)
     
  • Séquences descriptives entrecoupées de quelques séquences dialoguées, permettant au lectorat de se situer dans le temps et le lieu de l’action et de s’immiscer dans l’esprit de la fillette.

    « - Merci! Il fera un bon dîner, dit la maman de Brigitte à la voisine.
    Ensuite, la maman apporte la boîte et le canard au poulailler. La maman s’en va préparer le souper, et elle ne pense plus au canard. Brigitte sort le petit canard de la boîte et le couche sur un lit de paille.
    - Mon pauvre petit, qu’est-ce qui t’est arrivé? Tu as une patte cassée et tu as l’air d’avoir faim. » (p. 14-18)

    « Deux mois plus tard, le canard sort du poulailler en marchant. Il tombe quelquefois, mais il se rend jusqu’à l’étang pour nager. Maintenant, il suit Brigitte partout dans la ferme.
    Le canard passe l’été dans l’étang, avec les canards sauvages qui s’y arrêtent parfois. Puis l’hiver, il retourne au poulailler. » (p. 24-27)

Pistes d'exploitation

  • Organiser une rencontre avec un vétérinaire. Avant l’activité, amener les élèves à rédiger des questions qui pourraient lui être posées (p. ex., Quelles sortes d’animaux voyez-vous généralement? Quel genre de blessures traitez-vous le plus souvent? Quelles sortes de soins donnez-vous aux animaux blessés? Avez-vous des conseils à donner pour éviter les accidents liés aux animaux?). À la suite de l’entrevue, demander aux élèves de comparer les soins décrits par le vétérinaire avec ceux que Brigitte a apportés au canard.
  • Demander aux élèves de confectionner des marottes représentant des personnages du récit (p. ex., fermier, fermière, fille, animaux de la ferme). Leur demander de former de petites équipes et d’inventer une courte saynète se rapportant à la ferme. Les inviter à la présenter au groupe-classe en se servant de leurs marottes.
  • Organiser une randonnée à un étang avec les élèves. Leur demander d’observer et de noter les plantes et les animaux qui s’y trouvent. Au retour en salle de classe, inviter les élèves à partager leurs découvertes. Leur proposer de créer un diorama d’un étang miniature en se servant de divers matériaux (p. ex., pâte à modeler, tapis, cure-pipes, carton, peinture). Exposer les projets dans le coin des sciences.
  • Amener les élèves à exprimer leurs réactions face à la voisine qui propose de manger le canard. Expliquer aux élèves que la chaîne alimentaire est indispensable à la vie sur la terre. Demander aux élèves d’identifier les maillons de diverses chaînes alimentaires (p. ex., le milieu aquatique : le plancton est mangé par un mollusque, qui est mangé par une sole, qui est mangée par un requin, qui est attrapé par un humain).

Conseils d'utilisation

  • Durant la lecture du récit, tenir compte des élèves qui risquent d’être dérangés par l’épisode de la voisine qui suggère à la maman de Brigitte de manger le canard.
  • Consulter les courtes biographies de l’auteure et de l’illustrateur qui se trouvent à la fin de l’œuvre.

Ressource(s) additionnelle(s)

  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, 2e à 4e année, Série : Tout un monde à raconter, Le Vilain petit canard.
  • IDÉLLO.org, ressources éducatives en ligne, Maternelle à 2e année, Série : La ferme de Benjamin, Les poulesLes poulets et les oeufs.


Tous droits réservés © 2014 FousDeLire.ca